Venise – City Guide

Venise, la Sérénissime ! On parle beaucoup des villes du nord de l’Europe qui lui ressemblent, mais pour avoir été à Bruges, Colmar ou Amsterdam, ce n’est pas vrai, sauf que l’on peut y faire aussi du bateau.

A Venise, tout est beau : L’eau, les canaux, les maisons, les palais, les rues, le linge qui pend dans les rues, les magasins, la nourriture, les bateaux, les gondoles, les vues…

Je vais vous donner mes conseils pour bien préparer votre séjour à Venise

Où faut-il se loger à Venise ?

Plutôt dans les quartiers nord : Cannaregio, le Ghetto (ou le quartier Juif), qui sont plus authentique, avec moins de touristes, et de bons restaurants où les Vénitiens se retrouvent. Le quartier de Giudecca, qui est une île au sud et à proximité direct de Venise, elle est très calme et abrite quelques hôtels également, moins cher que dans le centre de Venise.

Je ne vous conseille pas de loger à Mestre, c’est loin, il faut payer les transports et on y perd du temps pour ensuite se déplacer dans Venise et visiter. Les prix sont aussi cher que certains logements chez l’habitant.

J’ai logé dans un AIRBNB très bien situé, propre et pratique dans le quartier du Ghetto : https://www.airbnb.fr/rooms/

J’étais à proximité de deux arrêts de Vaporretto ( Ca’Doro et F.Te Nove), ils sont pratique pour partir vers la place St Marc ou pour visiter les îles de Murano et Burano. Il y a une grande avenue commerçante où l’on trouve tout ce qu’il faut pour passer un agréable séjour (supermarché, restaurants, cafés, souvenirs, glaces….). Je n’avais que 10 minutes à pied à faire pour rejoindre le pont du Rialto ou 20 minutes pour la place St Marc.

Réserver ses activités ou transports sur Venezia Unica (l’office du tourisme de la ville)

Pour venir jusqu’au centre de Venise, prenez le bus ACTVO depuis Marco Polo (l’aéroport principal) jusqu’à la place de Rome (direct en 20 minutes). Le bus est climatisé, il y a des compartiments à bagages, et vous serez assis. Le ticket peut-être acheté sur Venezia Unica (recommandé) ou bien sur place à des bornes dans l’aéroport, à l’arrêt de bus, ou encore directement au chauffeur. Il vaut mieux prendre l’aller-retour : 8€ l’aller, 15€ aller-retour (prix Mai 2019).

Le bateau Alilaguna met environ 1 h 00 à rejoindre le centre de Venise depuis l’aéroport et c’est plus cher (15€ l’aller). A vous de voir par rapport à votre logement et si vous souhaitez faire un premier tour de bateau ( Il n’y a rien d’exceptionnel à voir). Un taxi bateau coûte environ 120 € jusqu’à la place de Rome mais ne met que 30 minutes à la rejoindre.

Pour réserver son pass vaporetto : En choisissant de créer sa carte et en y ajoutant les transports que l’on souhaite. Avec la carte Venezia unica c’est simple, il suffit d’imprimer le bon et de montrer le code barre partout ou vous irez avec ce que vous avez choisi de mettre dessus. (transport, visite, navette aéroport, activité…). Il doit être utilisé dans les 3 mois après la date d’achat, il n’y a donc pas de date précise à choisir lors de l’achat.

Il faudra quand même échanger le bon transport contre une carte dans un point de vente. Je conseille d’attendre d’être sur place pour l’acheter, cela reviendra donc au même.

Mais sachez qu’ il y a aussi une agence à l’aéroport et sur la place de Rome (l’arrivée des bus) pour faire cet achat directement au guichet. Le ou la préposée donnera des informations complémentaires si besoin sur son utilisation (comme par exemple toujours valider le titre de transport avant de monter à bord).

Manger, boire un verre.

Les rues environnantes de mon logement, ainsi que les ruelles, sont très mignonnes, calmes et renferment des Osterias, les restaurant les plus typique de Venise pour manger local ! Les bacari, ces bars populaires vous proposeront des cicchetti, des tapas / amuse-bouche à déguster avec un bon verre de Spritz, à toute heure de la journée ! Vous n’aurez aucun mal à trouver des boissons à emporter pour les siroter le long d’un canal, ou des parts immenses de pizza. Il y a beaucoup de pâtes dans des boîtes à emporter également, ce n’est pas cher, souvent aussi bon qu’un restaurant et vous pouvez choisir la vue qui vous convient ! Pour une bonne glace et des biscuits, je vous conseille Rosa Salva.

Combo Venezia, une auberge de jeunesse, abrite un bar également, et n’est autre qu’un ancien couvent ! Le plus de ce lieu ? Une terrasse au bord du canal avec du Spritz à 3 € ! Au calme avec une vue superbe.

Mes conseils visites :

Je reviendrais sur les détails de ma visite de Venise dans un article sur la place St Marc, les îles de Burano et Murano et le reste de la ville. Voici donc un petit aperçu des immanquables :

Nous y avons passés 3 jours et demi fin Mai et avons fait beaucoup de marche, mais aussi de visites ! Il y a des musées et églises très intéressant(es) à visiter, mais ces derniers sont onéreux : Voyager en Italie coûte assez cher, il faut donc faire des choix ! Nous avons pu visiter la majorité des quartiers, et nous nous sommes perdus dans les ruelles. Je reviendrais, peut-être en train de nuit la prochaine fois !

Il n’a pas fais trop chaud les premiers jours, Venise est une ville de bord de mer, il y a toujours un petit vent rafraîchissant mais protégez vous contre le soleil tout de même, surtout sur l’eau. Il n’est pas rare de trouver de l’ombre, il y a quelques fontaines dans la ville.

Par contre presque pas de poubelles ou de bancs pour s’asseoir. Des associations qui tentent de protéger Venise des désagréments que peuvent causer les touristes, tournent dans certains quartiers touristiques pour vous dire, par exemple, de ne pas s’asseoir au bord des canaux ou du bord de mer…

1er conseil : Se lever tôt pour visiter la Basilique St Marc (elle ouvre à 9 h 45). N’achetez pas un billet à 27€ en avance pour une entrée prioritaire, c’est une arnaque car la file d’attente pour l’entrée gratuite est de 15 minutes maximum. Sur place, à l’intérieur, il est possible d’acheter ses tickets pour observer le chœur et son trésor, monter au plus près des mosaïques et accéder à la terrasse et musée de la basilique (pour 2€ et 5€). Je vous conseille fortement ces deux visites complémentaires, il y a peu de monde et l’on observe la basilique avec d’autres points de vues.

Cour intérieur du Palais des Doges

Le Palais des Doges est LE monument/musée à voir absolument. Il ouvre tôt et ferme très tards, le mieux est de revenir vers 15h / 16h si il y a du monde la matin, plus personne ne fera la queue et vous serez très à l’aise pour visiter le bâtiment et ses salles plus belles les unes que les autres ! Le ticket d’entrée est à 20€.

Le théâtre de la Fenice ( du phoenix en Français) est un incontournable, tant son histoire est dramatique et que les pièces musicales joués dans ce théâtre sont d’une importance sans égale dans le monde. Les plus grands de la musique classique sont passés par ce lieu, chargé d’histoire : il a brûlé de nombreuses fois, et à toujours su renaître de ses cendres, comme le phoenix ! Sa dernière rénovation remonte à 2003, il est toujours comme neuf !

Le top est de combiner le billet palais des doges(places St Marc museum) à celui du théâtre sur le site de Venezia Unica pour rentabiliser son achat.

Réserver ses billets pour la terrasse de Fontego Dei Tedeschi (gratuit) L’ouverture de la billetterie se fait environ 3 semaines avant votre date de voyage. Le billet donne accès à un vue superbe sur le pont du Rialto, le grand canal ainsi que les toits de Venise. Le bâtiment est très beau à l’intérieur.

Se lever tôt encore une fois pour prendre le bateau de 8h40 vers Burano afin d’être tranquille, en compagnie des habitants de l’île qui s’éveille. C’est l’un des plus beau port / village de pêcheurs du monde : ses couleurs flash sont unique ! On raconte que les pêcheurs les ont peintes afin de reconnaître leurs maisons dans le brouillard.

Si il y a une autre église à visiter absolument c’est l’église San Pantalon pour son superbe plafond trompe l’oeil. Son aspect extérieur est simple, en brique nue, comme inchevée. Pourtant c’est un véritable trésor qui se cache dans le quartier du Dorsoduro. Le plafond est recouvert de toiles représentant le martyr et l’apothéose de Saint Pantaleon. Il a fallu près de 25 ans à Fumiani pour réaliser cette œuvre, extrêmement détaillée et remplie de personnages. Il est mort dans l’église, lors d’une chute d’un échafaudage.

Il n’y a pas le droit de prendre de photos à l’intérieur.
C’est la seule potable que j’ai du plafond !

J’espère que ces images et bonnes adresses vous ont donnés envie de faire un tour à Venise !

Publicités

4 jours à Bangkok – Idées Visites (Hors temples)

Après les plages de la Thaïlande, direction la capitale : Bangkok ou la cité des anges !

Ce fut pour nous la 1 ère étape de notre voyage, nous avons atterri à l’aéroport Suvarnabhumi, l’un des deux aéroports de la capitale. Il est relié par le métro aérien (Airport Rail Link) qui vous conduit en 30 minutes au centre de Bangkok, vers le quartier Ratchathewi. Nous sommes restés 4 jours à Bangkok, et une nuit supplémentaire pour faire l’aller retour vers Ayutthaya. Nous sommes ensuite partis avec un vol intérieur via Thaï Airways sur Krabi.

Pour plus d’informations sur Krabi, voici mon article pratique.

Pour plus de photos et conseils, ma page instagram : https://www.instagram.com/lesvoyagesdemanon/?hl=fr

Où dormir à Bangkok ?

Nous avons logés dans deux hôtels différents : Le Siri Sathorn Hotel et Shanghai Mansion House. Je vous donne le lien de mon article « Thaïlande – Guide Pratique »

Ce qui nous a menés à explorer les environs de nos hôtels mais aussi des incontournables (voir mes articles dédiés aux temples : Golden Mount, Wat Pho, Wat Arun ; et le quartier Chinois) :

– Le parc Lumphini

L’entrée du parc lors du festival du tourisme en Thaïlande

Il se situe au cœur du quartier des affaires et doit son nom au lieu de naissance de Bouddha au Népal, Lumbini. C’est l’un des poumons vert de Bangkok où il fait bon se réfugier ! Pendant notre séjour s’y déroulé le festival du tourisme en Thaïlande. Le festival était gratuit et permet de découvrir la culture, la gastronomie et les paysages des différentes régions de la Thaïlande. Nous avons pu goûter à beaucoup de choses différentes, gratuitement, les thaïs étaient très contents de partager avec nous leurs cultures. Nous avons même eu, ce que j’appelle « porte-bonheur » un petit morceau de plâtre décoré d’un Bouddha ou d’un signe, coloré d’or. Pour l’occasion, des navettes, sorte de gros bus 4×4 ont transportés les gens à travers le parc. Le site propose aux visiteurs une ballade en pédalos en forme de cygne sur le lac artificiel. Il y a aussi de beaux points de vues sur les buildings alentours. On peut croiser des varans également.

– La piscine à débordement du So Sofitel

En face du parc Lumphini, se situe le So Sofitel et sa piscine à débordement qu surplombe le parc. Magnifique vue, super ambiance avec un bar, des transats et jacuzzis. Accès au spa et piscine pour 30 € par personne, serviette incluse, c’est donné vu la qualité des installations ! Les photos des chambres sont magnifiques. Vous pouvez aussi venir prendre un petit déjeuner, ou un lunch à volonté très appétissant. Au rez-de-chaussée se trouve une chocolaterie (ça sent bon et il y a d’énorme sculpture en chocolat à observer, et un salon de thé / café avec des recettes originales !)

– Le Chao Praya et navettes fluviales

Depuis nos hôtels, il était plutôt facile d’accéder au Chao Praya, le fleuve qui traverse et coupe Bangkok en deux ! (via le BTS à Sathorn, et à 15 minutes à pied depuis Chinatown).

C’est très agréable de prendre le bateau à Bangkok : c’est rapide, il y a moins de pollution, on à de l’air frais et ce n’est vraiment pas cher. Il y a différents bateau, mais les employés qui vendent des tickets sauront vous renseigner avec un peu d’anglais, ou n’hésitez pas à prononcer le nom de l’arrêt, ou bien le lieu que vous souhaitez visiter ils vous diront où vous arrêter. A bord, garder votre ticket, un contrôleur peut toujours vous le demander. N’ayez crainte vous ne louperez pas votre arrêt ! Le ou la contrôleur crie tout le temps le prochain arrêt, les points d’intérêts ou bien vous dit de vous pousser (le bateau est très vite bondé !). A vous de repérer les bons mots ou bien par les numéros de quais si vous avez un plan de la ligne.

Il y a différentes couleurs de drapeaux situés à l’avant du bateau qui permettent de se repérer : la jaune, le vert et l’orange. Je vous conseille l’orange qui vous emmènera au plus vite aux points d’intérêts et jusqu’au Palais Royal et le temple du Bouddha Couché. La ligne orange circule de 6h00 à 19h00 tous les jours. Le prix d’un ticket est de 15 Bath (0.40 centimes d’€). La ligne jaune est plus rapide, ne s’arrête pas partout et est plus cher. (20 Bath environ soit 50 centimes d’€). Les bateaux passent toutes les 10 à 15 minutes. Pour avoir une place assise, privilégiez de monter au terminus.

Vous trouverez ici tous les arrêts selon la ligne voulue http://www.chaophrayaexpressboat.com/en/services/route-print.asp

Carte des différents monuments à voir dans le centre de Bangkok

– Khao San Road

Je ne pouvais pas vous parler de Bangkok sans évoquer Khao San Road, LE quartier touristique par excellence, qui accueille tous les farangs, les familles et les « baroudeurs ». Ce quartier offre des hôtels bons marchés, et toutes les commodités d’un centre touristique : des magasins, des pharmacies, des docteurs, des animations, des restaurants, des bars, boîtes de nuit et le soir venu un immense marché avec des stands et des activités comme les massages thaï, la coiffure, des tatouages, et des vendeurs (les seuls de tout mon voyage) d’insectes ! Très particulier mais j’ai beaucoup aimé cette ambiance, pourtant j’avais des préjugés… Je trouve cependant que ce quartier est mal desservis par les transports. A visiter un soir !

– Bangrak Bazar

Contrairement à son nom, c’est plutôt un marché de nuit, avec des stands nourritures, de vêtements, de bibelots et souvenirs thaï en tout genre, mais pas très touristique, avec un espace extérieur et intérieur. A l’intérieur on trouve un grand espace restauration, un coiffeur, plusieurs masseurs, des diseurs de bonne aventure… Un petit bazar ! On trouve un très bon restaurant juste en face Queen Of Curry, si vous voulez manger un bon curry et être au frais.

Il est situé proche de l’embarcadère de Saphan Taksin, en face du BTS il y a un sanctuaire, c’est juste derrière. Le Sky Bar n’est pas très loin pour ceux qui aimeraient une vue sur Bangkok . On a adoré ce marché différent de tous ceux que l’on a vu !

Rues aux alentours de l’embarcadère Saphan Taksin

– Marché de Chatuchak

Bangkok = Chatuchak ! Ce marché, exclusivement ouvert le week-end, de 9h00 à 18h00, est connu mondialement ! Populaire auprès des touristes comme des locaux, on y trouve de tout : Maroquinerie, boiseries, vêtements, babioles, épices, nourriture, livres, artisanat, animaux ( malheureusement…)…. Vous n’avez plus de place dans votre valise et tout vous fait envie ? Pas grave, il y a même un service d’envoi de colis dans le monde entier. Il y a un très beau parc, longé de stands de nourriture qui entoure le marché. Le lieu attire les investisseurs en tout genre, car de nombreux centres commerciaux sont aussi là-bas ! Si vous ne voulez pas vous perdre, il y a même une application pour se repérer et ne rien rater de ce fabuleux marché ! (ICI) Il est réputé comme le moins cher de la ville, mais ce n’est pas vrai pour tous les articles. La négociation est plus dur à cet endroit qu’ailleurs pour mon expérience. Il y a certes quelques inédits, mais beaucoup d’articles se retrouvent dans les rues de Bangkok et monuments touristiques.

– Asiatique, centre commercial

Asiatique, The Riverfront de son nom complet est un complexe commercial plutôt qu’un marché de nuit. Il est bâti sur d’anciens entrepôts d’une entreprise Danoise qui transportait du bois en Teck. Le centre commercial abrite 1 500 boutiques et 40 restaurants.

J’ai été un peu déçue par l’endroit, car tous le monde m’en parler comme un marché de nuit plus moderne. Enfaîte c’est plutôt Disneyland, aucun stands, des restaurants pour la plupart Européens, hors de prix, une grande roue, avec certe, une jolie vue (paraît-il, je n’y suis pas montée) mis qui coûte elle aussi très cher 450 Bath (12€50) par adulte et 250 bath (6€50) pour les enfants.

Le site est accessible en bateau via une navette gratuit que l’on prends au BTS Saphan Taksin. C’est joli le soir de prendre le bateau pour voir toutes les lumières depuis le fleuve. Le lieu est ouvert tous les jours de 17h00 à minuit.

Pour revenir rapidement à notre hôtel, nous avons voulu prendre un GRAB, UBER asiatique en quelque sorte, sauf que l’endroit était pleins de bouchons, nous avons attendue longtemps afin que notre chauffeur arrive pour finalement passer devant nous et nous dire que c’était interdit qu’il s’arrête ici. Car il y a un service spécial de taxi, que le centre commercial vous fait payer 20 bath. On peut alors croire que le taxi que l’on va prendre, garantira qu’il mettra son taxi meter (comme les chauffeurs le font bien à l’aéroport), mais dès qu’ils sortent de la zone, les chauffeurs s’arrêtent sur le côté et commencent à parlementer avec vous pour avoir un prix plus gros que leur compteur : à vous de négocier ou non, mais mon chauffeur me demander 500 bath pour rentrer à l’hôtel alors que GRAB avant m’en a demandé 160 ! J’ai réussie à négocier 200 bath, pour finir 30 minutes dans les bouchons…. Je vous conseille de rentrer en transport en commun c’est plus simple et rapide, pour le même prix ! Mais nous, nous étions fatigués de marcher haha.

J’espère que ces idées de visites vous donnent envie de vous perdre dans les transports et les quartiers si différents de Bangkok !

Bangkok – Wat Arun, le temple de l’Aube

Nous avons passé environ 3 heures dans et aux alentours de ce temple. C’était notre dernier jour en Thaïlande, le vol étant tard le soir, nous en avons profité pour faire des derniers achats au marché du temple (souvenirs, nourriture …).

Son nom vient du dieu Indou Aruna, symbole de l’aurore. Il a été construit après la chute d’Ayutthaya et abrité auparavant le Boudha d’émeraude (visible maintenant dans le grand palais).

Très beau temple, arboré et possédant un jardin reposant, il est blanc et recouvert de porcelaine formant des fleurs, des fruits, des divinités et des démons protecteurs. Il est posé sur les abords du fleuve Chao Praya, on ne peut pas le louper, de jour comme de nuit. Des bars et restaurants sont d’ailleurs positionné en face pour avoir une jolie vue.

C’est l’un des monuments les plus visités de Bangkok, mais encore une fois beaucoup de touristes ne s’aventurent pas très loin dans le temple.

C’est dans la chapelle du temple, situé en bas à gauche sur le plan (voir ci-dessous) que j’ai été béni par un moine, où j’ai acheté une amulette de protection ainsi que de très beaux bracelets. Mes achats ont été peu onéreux et aide à entretenir le temple : J’ai adorée cette expérience !

Pour accéder au Wat arun, si vous êtes en face, vers le palais royal ou Boudha couché, vous pouvez prendre une navette fluvial pour quelques bath.

Le temple est ouvert tous les jours de 8h30 à 17h30 et l’entrée coûte 50 bath (1€40)

Bangkok – Wat Pho, temple du Bouddha Couché

C’est le premier temple que j’ai visité en Thaïlande, et quelle grandeur ! J’ai été ébloui par la grandeur du Bouddha couché et son ensemble immense ! J’ai pris des photos à chaque coin du temple. Entres chedis / stupas recouvert d’or et de couleurs ( 91 à découvrir au total ), les gardiens, les jardins décorés, les chats qui se promènent, le déambulatoire de Bouddhas, Bouddha debout géant… Il est très bien entretenue. La plupart des statues Bouddha présentée sont issues d’Ayutthaya et de Sukhotai.

Nous l’avons visité vers 15h30, jusqu’à 17h30 environ, les lumières furent magnifiques au coucher du soleil et très peu de monde dans l’ensemble du site touristique. Vers 17h30, les moines viennent réciter leurs prières dans le bâtiment principale. Je n’ai pas été faire de massage sur place car sachez que c’est une école mondialement connue pour y apprendre à masser. Vous pouvez réserver directement sur le site ou vous y rendre directement (plutôt tôt le matin).

Le Bouddha couché est entièrement recouvert de feuille d’or, il tient sa tête avec un bras, les jambes sont immenses : 46 mètres de long et 15 mètres de haut ! Les yeux de la statue ainsi que ses pieds, sont en nacre.
Les pieds font 3 mètres de haut et 4,5 mètres de large, on y retrouve gravé 108 manières distinctes qui peuvent représenter Bouddha :une fleur, un éléphant qui danse, des tigres… Il y a de superbes œuvres en bois laqué qui décorent l’intérieur du temple.

Visitez le Phra Ubosot, le hall principal utilisé par les moines pour les cérémonies, il est tout simplement incroyable ! Il y a un Bouddha d’or et de cristal niché à l’intérieur sur un piédestal décoré de minuscules représentation de Bouddha. Les peintures sur bois de ce temple sont tout aussi incroyable que celle du Bouddha couché !


Phra Ubosot

Le prix d’entrée du site est de 200 Bath (5.60€) et est ouvert de 8h00 à 18h00 environ. C’est un peu cher pour un temple en Thaïlande, mais il est un incontournable ! J’y retournerai sans hésiter.

Attention aux arnaques des tuk-tuks, ils peuvent vous induire en erreur et vous dire que le Wat Pho est fermé, or il est toujours ouvert ! Ils veulent juste vous emmener visiter des temples sans grande importance puis ensuite vous emmener chez des marchands pour gagner plus d’argent… Ils sont présents dès la sortie du bateau et tout le long de la route qui mènera au Wat Pho, prudence.

Alors plutôt que de visiter le Grand-Palais, si il y a trop de monde comme nous, éloignez-vous un peu, et ce temple vous attendra !

Bangkok – Le quartier Chinois, Wat Traimit, Yaowarat Road.

Aaaah le quartier Chinois de Bangkok, c’est l’un des plus importants ! Cette communauté est présente en Thaïlande depuis 17 ème siècle et a su maintenir ses traditions tout en s’intégrant à la population Thaïlandaise. C’est le centre historique du commerce de la ville,il est idéalement situé près du fleuve Chao Praya.

Porte Chinoise et Wat Traimit

Le Wat Traimit

Cette visite n’était pas prévue, nous voulions, après avoir acheté notre billet de train à la gare Hua Lamphong pour Ayutthaya, visiter le quartier chinois. Mais en pleine journée et pas vraiment renseignée, nous nous sommes un peu perdus dans des rues où beaucoup de ferrailleurs ont élus domicile. C’est alors qu’une gentille dame nous demande où nous allions, et elle nous a conseillé d’aller à ce temple qui vaut le coup d’œil.

Nous la suivons et quel plaisir de découvrir une porte chinoise, et un petit temple.Nous découvrons derrière la porte chinoise, le temple Wat Traimit, il fessait très chaud ce jour-là et nous avions besoin de trouver de la fraîcheur dans un temple.

Ce temple abrite la plus grande statue d’or au monde ! Ce Bouddha fait 5 mètres de haut et pèse 5.5 tonnes d’or massif… et oui rien que ça ! L’histoire de ce Bouddha est assez atypique, car en effet, le temple qui l’abritait dans les années 30 ne savait plus quoi faire de ce Bouddha en stuc doré, ils le mirent pendant 20 ans dehors, sous une tôle. Les moines ont décidés de faire construire un temple pour ce Bouddha dans les années 50, et au moment de le transporter à l’intérieur, une corda cessa sous le poids, et fit découvrir l’or massif du Bouddha. De temple sans importance, il attira la foule, et il est maintenant reconnu mondialement !

Nous avons fait la connaissance d’un moine du Cambodge, qui visitait le temple et se formait à l’école en face. Il a voulu nous parler en attendant notre accent Français et prendre une photo avec l’une de nous. C’était un très bon moment.

Le temple est ouvert de 9h00 à 17h00, et l’entrée coûte 40 bath (1.50€). Il y a aussi un musée, qui permet d’accéder à l’ensemble du site, pour 100 bath.

Wat Traimit by night

Sanctuaires et temples Chinois

Plus tard, quand nous dormons à l’hôtel Shangai Mansion, sur notre route pour aller au bateau nous trouverons un superbe marché, Old Market, avec beaucoup de fruits exotiques et des légumes, et pleins d’objets de la vie de tous les jours, des stands de nourriture et de boissons, des choses étranges, tous les préparatifs pour le nouvel an chinois, auquel nous n’avons pas assister car je n’avais pas regarde les dates de cet événement.

Toujours sur le chemin, nous avons vu plusieurs temples chinois, tous plus colorés les uns que les autres ! Un m’a surtout marqué, nous l’avons trouvé par hasard au bout d’un ruelle (Rong Khom) et se trouve être la plus vieille école de Chinatown Reun Ing (Je vous donne le nom Thaï car vous ne la trouverez pas avec ce nom sur google : ทางเข้าศาลเจ้าและ ร.ร.เผยอิง)

L’autre, situé sur Yaowarat Road, Kuan Yin Shrine , est aussi un très beau sanctuaire chinois. Bien que qualifiée de «déesse», elle est le Boddhisattva de la Compassion dans le Bouddhisme Mahayana. Le sanctuaire est situé à côté de la fondation Thien Fa, une organisation caritative créée en 1902 pour fournir gratuitement des soins médicaux et des soins traditionnels chinois aux personnes démunies, et cela continue encore de nos jours. De superbes peintures murales de Kuan Yin ornent les murs de la salle. La statue de Kuan Yin a environ 900 ans et est sculptée dans du bois de santal issu du style artistique de la dynastie Tang. Le sanctuaire est populaire auprès des fidèles locaux ainsi que des bouddhistes du monde entier. Une belle visite, gratuite, qui changera des temples Bouddhistes !

Yaowarat Road

Le soir, nous sommes sortis sur Yaowarat Road, le cœur du quartier chinois à Bangkok, j’avais lu que c’était très animé, mais je ne m’attendais pas à ça ! Des voitures qui bouchonnent dans chaques rues, des stands de nourritures sur les trottoirs jusque sur la route, du monde, beaucoup de monde ! Les panneaux lumineux se mêlent aux préparatifs et décorations du nouvel an chinois.

Une des artères de la ville la plus bouché !

C’est le paradis pour manger pas cher et des choses exotiques, que l’on ne trouvera pas ailleurs en Thaïlande. J’ai adorée découvrir ce quartier, riche, et différents à chaque coin de rue. Je n’ai pas eu assez de temps pour tout voir, je reviendrais dans ce quartier sans hésiter. Pourtant, pour son côté chaotique, je ne recommande pas de loger dans ce quartier pour un premier séjour, vous seriez vite perdus !

Cuisine en bord de route

Promenez vous dans ce musée à ciel ouvert, il y a tant à découvrir !

Bangkok – Golden Mount, et balade dans les Klongs

Le Golden Mount n’est autre que le temple de la montagne dorée. Tout près de celui-ci, il y a aussi les klongs, les canaux où se déversent le Chao Praya où l’on peut se balader en bateau. Nous avons pris un bateau proche de la maison de Jim Thompson. (Nous ne l’avons pas visiter, nous avons juste manger au restaurant et profité des jardins).

Les bateaux sont très rapides, ça éclabousse et ça secoue ! Ils viennent toutes les 10 à 15 minutes. Il existe aussi des bateaux spécial touristes, mais plus cher que les locaux. Ils sont différencié par leur couleur et les drapeaux au bout de la proue du bateau. Vous pouvez demander au contrôleur de vous signaler l’arrêt où vous souhaiter aller. Des informations en anglais sur les lignes sont disponibles le long des quais. C’est vraiment une autre face de Bangkok que l’on découvre, avec un air de campagne, des maisons faites de bric à brac, plus de nature.

Pour l’arrêt de la montagne dorée (Wat Sakeh), c’est difficile de le rater, le temple est perché sur la montagne, très proche de l’eau, on le voit de loin ! Je vous conseille d’y aller en fin d’après-midi pour observer le coucher du soleil sur la ville.

C’est un temple très différent de toux ceux que j’ai pu visiter en Thaïlande. La montée est très jolie et tout en nature, parsemée de Bouddha et divinités.Tout en haut des 250 marches (très facile à monter) le Chedi doré abrite une relique d’un bouddha originaire d’Inde. Les bâtiments principaux remontent à la fondation de Bangkok. L’ambiance du temple est très sympa avec les clochettes qui sonnent.

L’entrée ne coûte que 20 bath (55 centimes d’€), et le temple est ouvert de 8h00 à 19h00.

Situé près du quartier Chinois et de la gare Hua Lamphong, cela peut-être une idée de visite entres deux trains, ou bien lors d’une promenade dans le quartier Chinois

Ma journée à Ayutthaya depuis Bangkok

Pendant notre séjour à Bangkok, nous avons décider de nous évader un peu de la ville, du brouhaha incessant de la capitale pour aller dans une petite ville, réputée pour son parc historique et archéologique, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco (1991) et ancienne capitale du royaume de Siam : Ayutthaya !

Fondée, en 1350 et rasée par les Birmans en 1767, qui n’ont pas hésité à pillé la ville, épluché l’or sur les Boudhas, et couper la tête de toutes les statues ! Ayutthaya a su se restaurée, grâce au département des Beaux-Arts. L’ancienne île artificielle est située au confluent de trois cours d’eau, Chao Praya, Lopburi et Pa Sak. Elle est sillonée par 140 km de canaux ! Au fil des règnes de ses 33 rois, beaucoup de temples et de palais a été édifiés. Les ruines s’étendent sur 15 km².

Il est très facile de s’y rendre, nous avons opté pour le train,depuis la gare de Hua Lamphong, afin de découvrir de jolis paysages le long de notre trajet et se mêler aux locaux. Nous avons réserver notre billet de train en seconde classe un jour avant le départ, pour environ 16 € aller-retour.

Billet de train type, quand vous l’achetez à l’avance, le tampon « Valid Ticket » en rouge, doit être présent.

Il est possible de payer moins cher, le jour même, en prenant un billet en 3 ème classe, pour moins d’1 €, mais pas sûr d’avoir de la place en arrivant au guichet et ni dans le train. Nous n’étions pas en mode aventurier ce jour-là ! Pour le retour je vous conseille fortement la 2nde classe, car le train arrive de Khang Koi, et il aura fait BEAUCOUP d’arrêts entres les deux stations, la 3ème peut-être bondés!Nous sommes repartis à 18 h 05 pour une arrivée à 19 h 20 à Bangkok.

Pour 3 personnes, avec le train, les repas, le vélo, et les visites de temples, la journée nous a coûtés moins de 100 €.

Pour tous ceux qui ont le temps, je vous conseille de rester 1 nuit à Ayutthaya afin de profiter des temples au calme, le matin ou le soir, ainsi que du marché de nuit très réputé, et d’un super coucher de soleil sur les temples.

Départ de notre train à 10 h 05 , arrivée prévue à 11 h 25, le temps de se reposer pour la journée à vélo qui nous attends. Nous avons eu un retards de 20 minutes, mais le train était confortable, le contrôleur très souriant, une dame propose à manger, le paysage est sympa… super ambiance !

A peine vous descendez du train, qu’une horde de tuk-tuk vous attendent pour faire la visite de la ville et de ses temples. Si vous n’avez pas beaucoup de temps, je vous conseille de négocie run bon tarifs, un itinéraire convenable et de partir avec eux.

Si comme nous vous restez la journée, allez tout droit, passez à travers diverses échoppes, passez devant les loueurs de vélo (ne prenez pas votre vélo ici, car vous payerez plus cher avec la traversée en bateau) et au bout se trouve un traversier, qui vous coûtera 5 bath (quelques centimes d’€) par personne. La traversée dure quelques minutes, car la rivière Chao Phraya, à cet endroit, n’est pas très large mais la vue depuis l’eau est jolie.

Vue sur Chao Praya

Arrivée de l’autre coter, il y a des loueurs de vélo, à 100 bath (2.80€) la journée par personne (à rendre avant 18 h 00). On vous remet une carte (gratuite), le numéro de téléphone du loueur au cas où, et c’est parti ! Attention, vérifiez bien l’état général de vos vélos ! L’un des nôtres n’avez pas de bons freins…

Carte fournit par le loueur de vélo, avec les principaux temples à visiter

Pour tous ceux qui croient qu’il est difficile de faire du vélo en Thaïlande car il fait trop chaud, nous n’avons pas particulièrement souffert, car nous roulions souvent avec une petite brise de vent, nous nous arrêtions aux temples, qui vendent souvent des rafraîchissement avant l’entrée. Il y en a aussi sur le long des routes d’Ayutthaya des stands pour manger / boire.

Stand de street food sur la route, face aux temples

L’entrée des temples est de 50 bath ( 1.40€ environ) par personne. Il existe un pass qui inclus quelques temples, mais vous ne pouvez pas choisir les temples que vous voulez dans ce pass. Renseignez vous, mais nous avons préférés nous arrêter là où nous voulions et selon l’inspiration !

Qui dit temple, dit tenue correcte ! Il y a de nombreux gardiens qui veillent à cela à l’intérieur de chaque site. Pensez à vous couvrir les épaules et un short jusqu’aux genoux.

Une écharpe, un paréo, une robe manche courte, un pantacourt….
Voilà quelques exemples de tenue adapté à la visite des temples en Thaïlande

Nous avons commencé par le Wat Mahathat, le temple qui abrite l’un des lieux les plus photographiés en Thaïlande : la tête de Bouddha enraciné dans un banian. Le jour de notre visite, il y avait peu de touristes, et souvent ils ne s’aventurent pas très loin. Tant mieux pour nous et nos photos souvenirs ! Le temple était jadis surplombé par un chedi de 46 mètres, il n’en reste plus que la base.

Le Wat Ratburana avec son Prang principal encore debout, style Indiana Jones garantie ! On peut monter sur les escaliers et les plates formes supérieures pour se prendre en photo et avoir une belle vue sur les alentours !

Wat Phra Si Sanphet situé juste à côté du Wihan Phra Mongkhon Bophit

Le Wihan Phra Mongkhon Bophit a été fondé au 15 ème siècle, et c’était le plus important temple royal d’Ayutthaya (les trois cheddis représentent les trois premiers rois d’Ayutthaya) Pour y accèder, il faut passer à travers un marché couvert, où l’on trouve nourriture, souvenirs, fleurs, sculptures en bois…. C’est plutôt sympa comme endroit, mais en haute saison, beaucoup de touristes doivent s’y engouffrer et il doit être étouffant de s’y promener !

Le magnifiques fruits confits du marché couvert !
Le temple après destruction
Le temple est totalement rénové, il est majestueux !

Après tous ces temples, il était temps de rentrer ! Nous sommes donc revenue par le parc Rama, avec de belles étendues d’eau, des lotus et varans qui s’y cachent. Il était 17h00, nous devions rentré au loueur de vélo avant 18h00, il n’y avait que 10 minutes de chemin, quand soudain, lors d’une minuscule mais dur montée, ma chaîne de vélo casse ! Panique total ! Ma sœur à fait de la trottinette avec mon vélo cassé, et j’ai pris le sien, nous sommes allés aussi vite que possible, le loueur nous a dit que nous aurions du lui téléphoner, il serait venu nous chercher en pick-up… Bon à savoir pour la prochaine fois. Il ne nous a pas fait payer de supplément, en plus d’avoir perdu la clef de l’antivol d’un des vélos. Nous nous sommes excusés avec un beau sourire et il n’y a aucun ennuis.

Ensuite direction le bateau pour rentrer à la gare et prendre un billet de train pour le retour à Bangkok. Il faut savoir que le retour coûte plus cher que l’aller… Nous avons acheté notre billet train à 18 h 00, à 18 h 05 nous étions dans le train retour.

Une très belle journée, à faire lors d’un séjour à Bangkok pour en apprendre plus sur l’histoire du pays, ses origines, voir une ville plus calme et moins grande avec ses propres coutumes. En Mars, il y a chaque année, un festival de boxe Thaï sur 3 jours ! Si vous devez planifier un voyage là-bas, cela peut-être une idée !