Marrakech – City Guide

Bonjour à tous,

Je reviens d’un voyage à Marrakech, où j’ai passé 4 jours pour le weekend du 11 Novembre. J’aimerais partager avec vous mes bonnes adresses et mon coup de cœur pour cette ville, la plus touristique du Maroc.

Je suis partie avec une super promotion de Royal Air Maroc au mois de Novembre, qui me parait être l’un des moments idéal pour y voyager. Il fait froid en France, alors que là bas, il fait 25 C° dans l’après-midi, soleil toute la journée…le top pour prendre des vitamines D avant d’affronter notre hiver. La compagnie est très professionnelle, et le fameux sourire du Maroc est bien présent à bord ! Nous avons eu des repas servis sur chaque vol.

Avoir internet sur son téléphone au Maroc

Après avoir passé la douane pour avoir le fameux tampon du Maroc dans mon passeport, qui d’ailleurs a été un moment rapide je me suis dirigée vers les compagnies téléphoniques du pays pour recevoir une carte sim gratuite (en ville ce sera payant, 20 dirham soit 2€). Vous ne pouvez pas les louper, on entends déjà au loin « SIM CARD SIM CARD FREE GRATIS !! » Sachez que si vous restez dans la ville, toutes les compagnies propose quasiment la même chose, et un bon réseau : j’ai pris le 1er sur mon chemin, Orange.

Pour recharger, et installer votre carte sim : Soit vous avez quelques dirham avec vous, et achetez directement auprès des opérateurs présents dans l’aéroport vos gigas (2 GO = 2 €), et ils vous l’installent sans problème. Soit vous attendez de changer de l’argent dans la ville, et achetez ensuite votre recharge auprès de marchands (j’ai personnellement attendu d’avoir un bon taux de change en ville et acheter mes 2 GO chez un marchand dans le souk, qui me l’a gentiment installé !)

Changer son argent à Marrakech

Il y a deux adresses que j’ai testé : Bureau de Change Chez Ali, proche de la Koutoubia et de la place place Jemaa El Fna. 0 commission, ou presque cela dépend quand même du taux de change et des frais fixe de l’agence, j’ai du avoir 5 € de commission pour 300€, dérisoire donc. C’est une adresse très connue maintenant, vous allez voir, jour et nuit une fille d’attente plus ou moins longue !

L’adresse : Rue Moulay Ismail, Marrakech 40000, Maroc

Mon autre adresse est toute proche du Riad Carina où j’ai séjourné, il se situe sur le rond point de la place des Ferblantiers : Sud exchange. Pour 280€ j’ai eu 10€ de commission. C’est plus calme, on a un vrai reçu de la transaction et c’est idéal pour commencer son shopping ou bien rejoindre en calèche ou taxi d’autres quartiers si on ne veux pas ou peut pas passer de suite à la place Jemaa El Fna. Pratique et réglo donc.

L’adresse : 111 BD hamman el fatouaki

Se déplacer à Marrakech

Je crois que ma plus grande hantise était le taxi au Maroc, je n’ai finalement pas eu besoin de les utiliser, juste une fois dans la ville pour retourner au riad car nous avions mal aux pieds… 🙂 Pourquoi j’avais peur ? Le marchandage et l’arnaque des taxis sur les touristes est si connue dans ce pays que je voulais les fuir ! On m’a demandé quand même 5 € pour 2 km entre la place Jemaa El Fna et notre riad, alors que les locaux eux aurait eu le taxi meter et n’aurait payé que 2€. C’est le jeu mais je déteste devenir le porte-monnaie sur pattes. Néanmoins il y a un numéro de taxi vert qui apparemment en réservant un peu à l’avance serait au prix local, il suffit d’indiquer l’adresse de prise en charge, puis l’on vous recontacte : 05.24.40.94.94 (prix du compteur +10 dirham de prise en charge)

J’avais noté que pour une course dans la ville, inclus le jardin majorelle, un taxi doit prendre entre 30 et 60 dirham maximum. Plus c’est de l’arnaque à touriste. Ne pas hésiter à marchander ou bien voir un autre taxi !

Marrakech est de toute façon une ville qui se découvre à pied, ou bien en calèche. Là aussi, attention au piège à touriste. On va vous proposer de faire un tour de la ville en calèche, mais il faut s’assurer que l’on ne va pas vous arrêter chez des marchands et forcer d’acheter des choses. Nous voulions juste aller de la place des ferblantiers à la Koutoubia, pour 3 j’ai réussie à avoir un tarif à 10 €, sans aucun détour possible ! On m’a demander plusieurs fois si j’étais Berbère… ils ont réputation de marchander durement 🙂 C’était folklorique !

à l’arrivée, en dehors de l’aéroport

Depuis ou vers l’aéroport …

Nous nous sommes donc dirigés ensuite vers le taxi que j’avais réservé quelques jours avant mon départ, sur Get Your Guide. Quelqu’un devait nous attendre avec une pancarte à mon nom à la sortie, mais rien…. Nous avons patienter 10 minutes, au soleil ça fait du bien, avant qu’un charmant monsieur vienne à notre rencontre pour demander si nous étions des clients de la compagnie Get Your Guide. Le chauffeur est de suite venus nous chercher, à téléphoner au riad pour avoir des explications claires pour accéder jusqu’à l’établissement. En 15 minutes, nous sommes arrivés ! Le chauffeur nous a même accompagné jusque devant la porte. (Pas de pourboires à donner, c’était mentionner dans les conditions de Get Your Guide) Ce transfert m’a coûté 12€ pour 3 personnes. A savoir qu’un taxi de l’aéroport au centre ville coûte entre 100 et 150 dirham maximum.


J’ai réservé mon taxi retour avec le riad, qui m’a coûté 15€

Mon Logement : Le Riad Carina, le logement le plus parfait du monde !

aperçu de la chambre
l’intérieur du riad, patio

Le Riad Carina, qui n’est autre qu’une maison d’hôtes bâti sur 2 étages, entres 2 patios, abrite une dizaine de chambres, une petite piscine privée, un solarium qui donne sur le mur du palais El Badi où une colonie de cigogne à élu domicile, un hammam et centre de massage, un restaurant qui propose le petit déjeuner, et des cours de cuisine, ou un repas le soir frais, fait maison avec les aliments du marché. Clim ou chauffage ainsi que la wifi gratuite sont disponible ! Nous avons pris une chambre double deluxe, qui propose un canapé marocain où une troisième personne peut dormir à son aise. Les décorations des salons, des chambres et de la terrasse sont vraiment digne d’un conte des milles et unes nuits : ornements d’architecture arabo-andalouse, portes en bois décorés, lanternes marocaines, fontaines, mosaïques, fleurs, palmiers…. Sa situation est parfaite ! L’entrée du palais El Badi est au bout de la rue, la place des ferblantiers est animé en soirée et propose divers restaurants et souks. Le quartier juif, Le Mellah et le palais Bahia sont à 5 minutes à pied, les Tombeaux Saadiens à 10 minutes, la place Jemaa El Fna à 15 minutes, la Koutoubia à 20 minutes ! Des excursions ou chauffeur privé sont disponible à la demande à la réception. Tout le personnel est aux petits soins avec vous du matin au soir : petit déjeuner copieux qui change chaque jour, les masseuses très pro, je n’ai jamais eu un massage comme celui-ci, toujours le sourire qui nous attends quand on nous ouvre la porte du riad le soir, le thé de bienvenue avec ses gâteaux orientaux fait maison… Réserver les yeux fermés cet établissement entre calme et animation de la ville !

Terasse by night
Riad by night

Mes visites et activités à Marrakech pendant 3 jours et demi :

La Koutoubia et ses jardins

Bâtie à deux reprises (la 1ère version n’indiquant pas la Mecque correctement) par Abd el-Moumen vers la fin du 12ème siècle, la mosquée des libraires de son deuxième nomdoit son nom au marché aux livres qui l’encerclait. Le minaret est un véritable chef d’œuvre de l’art hispano mauresque. Ses quattres faces sont différents décorés.

La visite de la mosquée étant interdite aux non musulmans, nous l’avons contourné pour voir chacune de ses faces, et quel fut notre surprise de voir des jardins aussi luxuriant aux alentours de la mosquée. Propre, bien entretenue et avec des fontaines c’est un endroit qui doit être lors de fortes chaleurs un repère pour les habitants ! C’est l’emblème de la ville, si vous êtes perdus, demander le chemin, tout le monde connaît ! Avec ses 77 mètres de hauteur, impossible de la rater.

Il y a beaucoup de marchands qui essayeront de vous faire acheter quelque chose, voir même un monsieur qui se balade pour faire goûter les macarons locaux à la noix de coco, délicieux ! Il faudra lui donner la pièce tout de même.

Le centre du jardin est dominé par une très belle fontaine et un kiosque, qui font face au minaret de la Koutoubia. Touristes et locaux se croisent, discutent, se repose sur un banc avec un livre. La Dolce Vita à la marocaine !

La mosquée étant proche de la place Jemaa El Fna, c’est un bon point de départ pour une visite de la ville. On peut également prendre des calèches ou taxis pour visiter le reste de la ville. Le quartier nouveau de Guéliz est plutôt proche, on peut le rejoindre via différents jardins qui avait l’air très plaisant.

Le palais El Badi

En rénovation depuis 2010, c’est un véritable bond dans l’histoire ! Entre ruines, vieilles pierres, quelques mosaïques encore présentes et des parties rénovées, on s’imagine aisément la vie d’un prince arabe en déambulant dans les diverses parties du palais. La terrasse avec la vue sur la ville et le palais est impressionnante, surtout vers 16h30 à l’appel de la prière. On approche aussi de tout près la colonie de cigogne qui y a élu domicile depuis des dizaines d’années.

C’était l’une de nos visites préférées, il y a beaucoup de salles avec des fouilles archéologique, des explications, des photos et objets retrouvés. On comprends un peu mieux l’histoire du palais et de la ville.

Vue depuis la terrasse
Vue sur Marrakech depuis la terrasse

Le jardin Secret

L’un des plus grands et antiques riad de Marrakech est maintenant un centre de culture et d’art lié aux jardins, à l’architecture et à l’hydraulique arabe. C’est un endroit perdu à travers les souks, indiqué sur google maps, il suffit de s’orienter dans les ruelles grâce à une carte, et l’entrée étant immense vous arriverez à le trouver sans trop de difficulté. Un endroit fabuleux composé de deux jardins et d’une terrasse où l’on a d’ailleurs, avoir une superbe vue plongeante sur le jardin Islamique tout en dégustant un thé à la menthe !

Le jardin exotique abrite des arbres venant des continents mais provenant de lieux où le climat est similaire à Marrakech. C’est celui qui nous accueille, petit mais dépaysant.

Le jardin islamique est divisé en quatre plates bandes qui fait partie de la tradition des jardins d’Orient, conçus pour être le reflet du Paradis décrit dans le Coran.

Véritable havre de paix en plein dans les souks. L’entrée est à 6€ par personne, mais vaut le détour et le coup d’oeil ! Surtout si vous êtes épuisé par les souks.

Pour plus d’informations : https://www.lejardinsecretmarrakech.com/fr/informations-pratiques

Les souks

Important carrefour caravanier depuis sa fondation, Marrakech a très vite développé sa vocation commerciale et artisanale. Son souk actuel qui date de sa création, est l’un des plus grands et divers du pays.

Les souks de la médina sont divisés « en quartier » : Les tanneurs, les joailliers, nourriture, épices, droguerie, marché aux puces, poteries, luminaires, nouvelles technologies, animaux ….

Contrairement à ce que j’avais entendu, les odeurs ne sont pas si forte et oppressante, mais font plutôt partie de la découverte de ces endroits, et peuvent aussi servir de repère : la menthe ou les olives peuvent se faire sentir de très loin !

Il faut bien sûr s’y perdre, pour découvrir l’authenticité des souks, trouvés les meilleurs tarifs / marchandage vers les habitants du quartier, mais ne surtout pas suivre n’importe qui qui voudra vous montrer son magasin, ou vous emmener vers un marché car celui que vous souhaitez voir est soit disant « fermé » (aucun marché n’est fermé !) Si la personne est insistante, un non, ferme fera l’affaire avec un sourire, l’ignorance et bouder la personne ne vous rapportera que des insultes ou moqueries.

Les tombeaux Saadiens

Situé à côté de la mosquée de la Kasbah, les tombeaux Saâdiens sont un des seuls vestiges restant de la dynastie saâdienne qui régna sur l’age d’or de Marrakech entre 1524 à 1659.Le mausolée le plus prestigieux est la salle des douze colonnes. Cette salle abrite la tombe du sultan fils Ahmed El Mansour. Les plafonds en cèdre et les stucs sont finement travaillés, les sépultures y sont en marbre de Carrare.

C’est la visite qui nous a déçue, son prix élevé pour le peu de choses à y découvrir ! Nous sommes arrivées en début d’après-midi et pour voir le mausolée principal, il fallait attendre presque 30 minutes… dommage on le verra qu’en photo ou de loin !

Nous nous sommes contentés de nous balader dans le jardin, de prendre des photos devant d’immenses portes très jolies, la mosaïque est magnifique. Ce n’est pas LA visite à absolument faire pendant son séjour à Marrakech. Cependant les alentours avec la mosquée sont très sympathique, il y a pas mal de restaurants et café, de jolies galeries et souks.

Pour plus d’informations : https://www.tombeaux-saadiens.com/

Le quartier Mellah et sa synagogue

Le quartier Mellah possède son souk, c’est là que le riad s’approvisionne et m’a été conseillée par la réceptionniste. J’ai effectivement été surprise, par la quasi inexistence de tourisme dans ce quartier ! Quand nous nous sommes arrêtés devant une marchande pour acheter des épices, la dame ne parlant qu’arabe, une foule de femmes se sont mise à nous parler, faire connaissance et nous aider dans nos choix d’épices / savon noir. Au moment de payer, je demande le prix, on m’a répondu que je donne ce que je veux selon mes moyens financiers ! Très bon plan donc ! Pour 5€ j’ai rapporté plusieurs sachets d’épices à couscous et une bonne poignée de savon noir. J’aurais pu payer encore moins cher, mais nous avons acheter local à quelqu’un dans le besoin, une bonne action donc ! Très belle expérience, on s’est sentie comme chez nous ! Je n’ai pas pris de photos dans ce quartier ou ce souk, par respect pour la vie quotidienne du quartier et des habitants.

Les seules photos du quartier Mellah

La synagogue Salat Al-Azama est de belles dimensions, elle a été érigée autour d’une cour centrale, un modèle architectural traditionnel. Ce n’est que récemment que des modifications ont été effectuées : sa paroi orientale a été garnie d’une galerie pour les femmes (erzat nachim). L’arche en bois, mobile au départ, à cédé sa place à une arche de marbre située à proximité du mur oriental.

On s’y sent bien, l’ambiance est apaisante. Les mosaïques bleus et blanches sont magnifiques et font penser à la ville de Chefchaouen. Il y a beaucoup de panneaux expliquant l’arrivée des juifs au Maroc et leur présence dans ce quartier particulièrement. Visite à 2€ très intéressante à ne pas négliger si vous êtes autour du palais Bahia.

La place Jemaa El Fna

C’est la grande place de Marrakech où tout le monde se réunit tout au long de la journée et particulièrement le soir. On y trouve des marchands, des souks, des bars à jus de fruits, des restaurants avec des toits-terasses, idéal pour se rafraîchir et avoir une superbe vue sur la place et la Koutoubia. Nombreuses animations à la tombée de la nuit avec des spectacles de rues, de la musique, des charmeurs de serpents, éleveur de singes etc…

Nous avons appréciés cette place, malgré le monde, sauf les stands de nourriture où il est impossible de faire quelques pas sans que quelqu’un vous barre le chemin vous demande de vous asseoir à son restaurant, dommage car nous aurions bien voulus tester des petites choses, mais c’était trop insistant !

Henna Café

Ne pas faire du henné quand on est dans un pays arabe, c’est un peu délaissé la culture ! N’allez surtout pas sur la place Jemaa El Fna, le henné utilisé est de très mauvaise qualité, vous n’aurez aucun conseils pour le garder et le faire sécher, et surtout vous aller payer très cher !

Ce café est un lieu associatif, où des personnes en difficulté, et reconversion professionnelle travaillent. Le café est dirigé par une anglaise qui a immigré à Marrakech et aident ses habitants à s’en sortir. Les tatoueuse au henné ont plus de 30 ans d’expérience dans le domaine, c’est les meilleures de la ville !

Nous avons eu beaucoup d’éloges quant à nos tatouages par les locaux, le henné devenant orange est gage de qualité et de produits naturels, mais aussi de la culture berbère. C’est un très bon moyen de s’intégrer, de respect envers la culture arabe et aussi de marchander auprès des commerçants. Si vous avez en plus une tenue approprié au pays ou même une tenue traditionnelle, alors là c’est le top 🙂

Revenons en à cet endroit, où l’on peut choisir pour tout les budgets un tattoo fait dans les règles de l’art au henné, acheter des souvenirs originaux fait par des artistes du quartier, ou encore manger / boire un thé sur une terrasse avec vue sur les toits de Marrakech. Les prix sont très corrects, la nourriture est de qualité, il est recommandé de réserver son repas. Nous sommes arrivées à 11H00 pour faire nos tatouages et avons donc réservés notre table pour bien laisser sécher le henné. Très beau lieu, très bien accueillit (en anglais uniquement) et les prestations de très grande qualité !

le lendemain !

Le Hammam du Riad

Une superbe expérience à absolument tester lors d’un voyage au Maroc ! J’avais fait des recherche sur les hammams à Marrakech, il y a le public, peu chère mais où tu te débrouilles tout seul avec tes propres ustensiles et savon noir pour le gommage, et ceux où une masseuse vient t’aider et te masser. Les prix sont très différents d’un institut ou hôtel à un autre. Ma grande surprise est donc d’arriver au Riad Carina et découvrir le Hammam ! Pour un prix tout à fait correct, 30 € par personne, on est dans le Hammam typique d’une maison familiale, où une femme vient prendre soin de vous pendant 2h00 : le Hamamm / nettoyage / gommage prends 1h00 et est très agréable, et le massage, 1h00 également de la tête aux pieds est l’un des meilleurs que j’ai eu de toute ma petite vie ! A absolument tester lors d’un séjour dans ce Riad !

Les restaurants :

Café Dar Touareg (Rue Tougma, Marrakech 40000, Maroc)

A proximité directe du Riad, recommandé par celui-ci, le menu unique à 120 ou 140 diram, est très copieux avec une superbe vue sur le palais El Badi et ses environs. Entrée, plat, dessert, thé et gâteaux ! Un service qui peut paraître lent, mais au Maroc, on aime prendre son temps, ça permet de se reconnecter avec les personnes qui voyagent avec nous, de faire bronzette au soleil, d’apprécier le temps qui passe et surtout DIGÉRER ! 🙂 Très bon rapport qualité-prix !

Pastilla poulet, brochettes, salade, soupe chorba, salade, fruits frais et dattes : un bon repas !

Café Zeitoun (Place Jemaa El Fna et Tombeaux Saadiens, réservation conseillée pour une belle place en terrasse)

Pour un très bon diner en terrasse, face à la place et la mosquée de la Koutoubia, il n’y a pas mieux ! Il vaut mieux réserver une table proche du bord du balcon pour admirer la vue, le coucher du soleil et toute l’ambiance de la place Jemaa El Fna. Le service est attentionné. Le thé à la menthe glacé est un délice !

Oscar Progrès (20 Rue Bani Marine, Marrakesh 40000, Maroc)

Très bon restaurant de quartier, proche de la place Jemaa El Fna dans un décor typique, sans chichi, c’est pas très touristique, mais beaucoup de locaux viennent y déguster brochettes, couscous ou tajines, une adresse à petits prix, avec la climatisation ! On a adorée.

Bilan de ce voyage

Je n’ai pas fait le tour de la Médina en 3 jours et demi, mais j’ai profitée de chaque moment dans ce pays, j’ai fait une cure de sourire et de gentillesse, bienveillance et de bonne nourriture !

Il me reste encore pleins de choses à visiter, comme le jardin Majorelle, le quartier des Tanneurs, la Palmeraie, et toutes les merveilles de la nature que l’on y trouve à proximité, comme le Haut Atlas, ou les chutes d’Ouzoud.

Dépaysement garantie à seulement 3h00 de la France, oubliez vos a priori, et laissez vous envoûter !

Plus d’images sur mon Instagram, et en Story !

N’hésitez pas à me poser vos questions sur la destination.

Road Trip en Islande – Préparer son voyage

Bonjour à tous !

Je reviens d’un voyage en Islande de 14 jours, tout autour de l’île, avec plus de 2300 km parcourus ! J’ai envie de vous donner mes conseils pour un voyage au pays de la terre du feu et de la glace, car j’aurais aimer moi-même trouver ces conseils avant d’y aller.

Je détaillerais certains points comme la voiture, les routes, mes hébergements et activités dans des articles dédiés.

Réserver à l’avance

J’aime préparer mes gros voyages au moins 6 mois à l’avance, tout réserver et être sûre de savoir où je vais dormir, avoir une voiture de location, des restaurants où j’aimerais vraiment manger … L’Islande est un pays qui convient à ces règles, car plus tôt on réserve, mieux c’est !

Et oui, c’est une île assez petite (pas vraiment quand on y est…) mais il y a peu d’habitant (3 au km²) et beaucoup de terres hostiles à la vie humaine. Les hébergements sont assez nombreux sur la route sud, mais moins dans le nord ou encore dans les Hautes Terres où les refuges sont pris d’assaut pendant l’été.

Réserver donc votre vol en avance ! Pour la petite histoire, je l’ai pris tellement en avance en Mars 2019 pour Septembre 2019 avec la compagnie WOW AIR, qui a fait faillite 3 jours après… Heureusement Transavia à sauver mon voyage en obtenant des slots pour l’Islande, moins cher en plus ! (324€ au lieu de 500€ ). Je vous les conseille fortement, c’est une filiale d’Air France, low cost, mais comparé à EasyJet eux, ils ne sont pas en retard et la valise en soute ne coûte pas un bras.

Ma Dacia loué pendant notre road trip en Islande, petite mais costaud !

Nous avons été dans des hôtels, des auberges, des cabanes, et des air bnb. Pour une question de budget nous avions pris la quasi-totalité de nos hébergements en prix non annulable. Je ne l’ai pas vraiment regretté, sauf quand il y a eu du mauvais temps dans le sud, j’aurais aimé repartir vers une région où il y aurait eu un meilleur temps !

L’une des cabanes que j’ai réservé dans la nature vers Egilsstaðir ( Kaldá Lyngholt Holiday Homes )
La ferme et la vue depuis le logement Guesthouse Rauðafell au petit-déjeuner copieux et fait maison

Il en va de même pour les voitures de location, ou les campers, ces camionnettes / vans qui permettent d’économiser sur les hébergements et de vous déplacer presque partout en Islande.

(Exemple d’agence de location que j’ai beaucoup vue circuler là bas : Campervaniceland , Campeasy , Comparateur de van/camping car)

Plus on réserve tôt, mieux c’est. Pour ma part j’ai été assez surprise : j’ai réservé via Guide To Iceland, très bon site, avec des explications claires, et des tarifs plus abordables que d’autres agences, j’ai choisi un loueur Islandais avec très bonne réputation : Blue Car Rental. La prise et dépôt de la voiture ont été rapide, efficace, il n’y a rien eu à payer en supplément.

On ne m’a pas demandé une carte de débit. J’ai pris une voiture économique, pour mon budget serré. Si vous pouvez, prenez un 4×4, les routes ne sont pas toujours top, et pour le peu qu’on veuille sortir de la route pour s’arrêter et visiter un endroit, les routes sont en graviers / cailloux avec parfois de petites rivières à franchir.( J’avoue que j’ai crue que ma Dacia Sandero était un 4×4, j’ai roulé dans le graviers, franchis des minis rivières, et fais des routes pleines de nids de poules… mais il ne m’est rien arrivé ! 🙂 )

2 semaines avant le départ, en regardant sur mon compte si ma réservation était toujours ok, le loueur m’a proposé une réduction de 200 € ! En effet, le cours des couronnes islandaises et de l’euro changeant constamment, j’ai pu bénéficier d’une réduction bien utile sur mon budget voiture. (650 € environ avec l’assurance tout compris pour 11 jours de location, déjà ça pique… Il faut savoir que l’Islande est l’un des pays les plus cher pour louer un véhicule.)

Si vous souhaitez venir en été et profiter des bus qui parcourent toute l’île, notamment pour faire des randonnées dans les Hautes-Terres et dormir en refuge, pour ceux qui ne voudraient pas conduire sur les pistes, il faut également réserver. Il existe des pass au mois.

Je vous met le site pour visualiser la carte des transports publics en Islande.

Nature Bath Myvatn, moins cher, moins de monde, gros kiff au coucher du soleil ! Réservé 2 jours avant sans problème !

Il faut réserver le spa Blue Lagoon à l’avance également pour bénéficier de prix intéressant et surtout ne pas se retrouver à l’entrée et une affiche complet sous le nez… Attention, c’est le plus touristique et donc le plus cher de toute l’île ! Il a été élu l’un des 25 meilleurs spa au monde. J’ai payé 7 € par personne pour être dans un petit bassin d’eau privé à 38C° avec les montagnes comme paysage contre 75€ à 150€ par personne pour le Blue Lagoon…. Si vous restez à Reykjavík, pourquoi pas… je reviendrais là dessus plus tards !

Changer ses Euros en Couronnes Islandaises

Avant de partir, j’aime changer un peu d’argent sur Paris, pour ne pas me retrouver sans rien à mon arrivée à l’aéroport, ça peut toujours être utile pour prendre le bus ou s’acheter un truc à manger. Pendant mon repérage, qui s’est avéré être un fiasco totale, l’agence de change m’a proposé soit : rien du tout, il n’y avait pas de couronnes islandaises, soit on m’a demandé 100 € de commission pour changer 400 €….

Nous avons finalement pris des € avec nous pour payer les hôtels avec renseignements auprès d’eux au préalable, pour savoir si ils prenaient les €. Nous avions toujours des comptes ronds, ou presque, et on nous a toujours rendus la monnaie en €.

Nous avons ensuite tirés de l’argent liquide auprès d’une banque dans la capitale, au début du séjour. Il vaut mieux une banque qu’un ATM normal, le coût de prise en charge était plus élevé qu’à la banque. Nous avons eu un taux de change avantageux. Il n’y a pas d’agence à proprement parler pour changer ses € contre des couronnes, tout se fait à la banque.

Il existe les cartes bancaires en ligne qui propose de retirer de l’argent à l’étranger, sans frais. Faites le en avance, et choisissez bien votre opérateur ainsi que la catégorie qui propose ces changes sans frais. Il y a parfois autant à payer par mois sa carte en ligne + sa carte bancaire normal, que de retirer avec des frais sur place… Il faut être un grand voyageur pour que ce soit rentable.

Préparer son parcours à travers l’Islande

Vers les glaciers, au sud de l’île

Cette île devient de plus en plus connue par les touristes pour les envies de nature, de grands espaces, de paysages incroyable que vous n’allez voir nulle part ailleurs, observer des aurores boréales et des centaines d’espèces d’oiseaux venus trouver le repos pour quelques mois…

Mais aussi pour l’aventure : se retrouver seul sur une route pendant plusieurs heures, parcourir les Haute-Terres avec passage de guets pour les plus intrépides, explorer un volcan éteint, randonner à travers les Fjords, ou encore faire une marche sur glacier avec exploration de grotte de glace…

Toutes sortes d’activités à réaliser, mais toutes ne peuvent être faites ! Nous avons privilégié le tour de l’île, pour voir tout ce que l’Islande avait à offrir en terme de paysage. Je n’ai même pas été dans les Hautes-Terres mais je peux vous dire que je vais revenir pour explorer certaines régions que j’ai préféré et que je regrette de ne pas y avoir passé plus de temps.

Mes coups de coeur ? Le nord de l’Islande, plus authentique, avec un gout de bout du monde, la mer du Groenland face à nous… j’aurais aimer m’aventurer vers Husavik pour voir des baleines et prendre la route 85 ; Le Lac Myvatn où la diversité des paysages et les randonnées très nombreuses me donnent déjà envie de revenir ou encore la région de Egilsstadir et les fjords de l’Ouest avec sa forêt et ses randonnées pour voir de magnifiques cascades ou glaciers.

La région de Egilsstadir

Tout ça pour vous dire dire qu’il ne faut pas toujours à tout prix vouloir visiter toute l’île avec un tour complet, peu importe le sens par lequel vous allez commencer d’ailleurs ! Beaucoup se demandent si il faut commencer par le sud ou bien par l’Est : il y a des vols internes qui peuvent être intéressant pour gagner du temps.

Si je dois revenir, j’aimerais me focaliser sur le nord, et revenir dans le sud, où j’ai eu un mauvais temps sur 3 jours avec du brouillard épais et je n’ai donc pas pu visiter ce que je voulais.

Je ne reviendrais pas forcément à Reykjavík, sauf pour y dormir 1 nuit. La capitale est sympa, avec un air de campagne. Mais en 1 journée on fait vite le tour des différentes activités à faire. Je ferais un article sur la ville tout de même car pour une première approche du pays, elle est intéressante.

Manger équilibrer ? C’est pour les riches !

A Reykjavík, on y mange de bon Fish&Chips, du brunch typique ( Early In The Morning à réserver sur leur page FB directement), des roulés à la cannelle et Hot Dog.

Bon c’est pas très sain tout ça…

Pendant ton road trip, tu verras qu’il y a très peu d’endroits pour t’arrêter et manger dans un petit restaurant ou une station service type N1. Ton « meilleur » ami deviendra le sandwich ou les salades prêtes de chez Bonus ou autres supermarchés. Les restaurants sont à éviter, les plats sont à minimum 30 / 40 € pour un burger et des frites 🙂

Nous avons rapidement saturé et essayé vers la fin de manger dans de petits restaurants / cafés qui étaient encore ouvert à cette époque de l’année. C’est finalement abordable dans certains coins, on y rencontre des locaux et c’est sympa de faire une pause au chaud autre que dans la voiture !

Un rayon chez Bonus, il y a de tout ! Même du sans gluten

Donc Bonus, ton autre super allié nourriture est sympa, mais quand tu verras le prix des fruits et légumes, comme une grappe de raisin à 8€, ou un peu de poulet non transformé à 8€/10€, du saumon fumé du coin à plus de 25€ bon… à part les bananes qui sont produites sur place, tout le reste est importé ! (Merci la Géothermie)

Le budget nourriture est à prendre au sérieux. Bonus et Netto resteront les lieux où tu feras tes courses pour pas cher. Nous avons mangés des pâtes, du riz, du thon en boite, des nouilles déshydratés, du poulet transformé à des sauces différentes… Nous avons fait avec, mais dès que nous avions des fruits et légumes au petit déjeuner, nous sautions dessus ! Notre budget nourriture sur 2 semaines était de 400 € environ avec « restaurants ».

Faire attention à la saison et à la méteo

Il faut également prévoir en fonction de la saison à laquelle vous y aller :

De Novembre à Avril, c’est l’hiver, les Hautes Terres, et certaines parties du fjord ou routes du nord sont fermés. Les locaux m’ont dit également que la conduite en hiver est très dangereuse sur l’île, du côté sud en particulier, en raison du vent et du changement brusque de temps, de l’épaisseur de la neige qui se confond avec la route et les bas côté. .

En été, de Mai à Septembre, les fjords de l’Ouest, les îles, et Hautes Terres deviennent très accessible. Une locale m’a dit que le mois de Juin, avec les fleurs, les paysages qui verdoyant, et les journées allongés mais avec des nuits normales est son mois préféré pour visiter l’Islande et profiter de tout ce que l’île à de mieux à offrir.

En automne, de Septembre à Octobre, le temps peut être très agréable, comme très mauvais, mais c’est l’arrière saison avec des couleurs magnifiques et moins de monde… Certaines routes des Hautes Terres commencent à fermer.

Nous avons eu beaucoup de chance, en partant fin septembre / début octobre : Magnifique soleil pendant tout notre voyage, nous avions parfois chaud, nous avions environ 14 degrés, après cela dépend du vent et de l’endroit exact où vous êtes mais il n’a pas fait moins de 5 degrés (et c’était à Dalvik !). Mis à part les 4 derniers jours en arrivant dans le sud. Mais c’est courant apparemment.

Je connais des personnes qui y sont allés 1 semaine avant nous et ils ont eu un temps pourri, et l’année dernière il y avait déjà beaucoup de neige à la même époque. C’est les caprices de la météo Islandaise ! Il n’y a, selon moi, pas de meilleures périodes pour y aller, c’est selon vos envies de paysages, enneigés ou non, soleil de minuit ou longue nuit, aurores boréales ou voir des macareux, explorer les Hautes-Terres ou non ! Il faut tout de même être préparé à la pire des météos, comme à la meilleure. C’est un peu comme la Bretagne 🙂

De cartes et guides tu t’aideras !

Pour réaliser les étapes de mon voyage, j’ai beaucoup utilisé les blogs voyages, Pinterest (Mon tableau sur l’Islande est ici ), mais aussi le guide Evasion et la carte International Photographer. Ces deux derniers m’ont finalement le plus aidé pour les visites sur place, alors que les blogs sur les questions pratiques.

Kirkjufellsfoss , endroit très populaire en Islande

J’ai apprécié la carte et le guide d’ International Photographer pour avoir des informations sur l’attrait de certaines routes ou régions, on a d’ailleurs fait de beaux détours comme prendre la route 47 et non la 1 entre Mosfellsbær et Akranes (Hvalfjörður est un petit fjord qui permet de commencer à apprécier les beautés réelles des paysages divers en Islande), des lieux ou routes pas toujours marquer sur google maps, les heures de routes à faire entre un point a et b notamment pour les F-road.

Sur la route 47

Pour ce qui est de l’état des routes, il faut consulter tout les jours, voir 2 fois par jour l’état des routes. On est jamais à l’abri d’une route fermé ou de travaux sur le chemin … Road.is sera votre meilleur ami, ainsi que son application, pratique au milieu de nulle part. Elle permet également de visualiser si les routes sont en bitume ou en graviers !

L’une des plus mauvaises route que j’ai prise ne direction de la cascade de Dettifoss : 60 km aller/retour…

Se renseigner sur les heures de randonnées à marcher pour se rendre à une chute ou des cascades en Islande

Beaucoup d’eau en Islande, merci les glaciers, merci le climat ! Et donc beaucoup de cascades et chutes d’eau, dû à l’érosion des glaciers et l’activité des volcans. Ces lieux sont tous différents, plus ou moins grande,large, mais toutes auront un environnement qui ne vous laissera pas de marbre !

La plupart sont accessibles via la route principale, ou certaines secondaires, voir de graviers / nid de poule. Il y a pleins de cascades que j’avais noté dans ma liste, mais j’ai oublié de prévoir du temps de marche assez long parfois pour y accéder… Glymur est à 3h30 de marche aller/retour avec un parking pas super accessible à tous ; Svartifoss est à 4h aller-retour ; Hengifoss à environ 3h aller-retour. Il faut aussi voir si les chemins sont praticables et leurs niveaux de difficultés.

Ayant vu ces lieux sur des blogs qui t’en mettent plein la vue avec de belles images et genre facile d’accès, je me suis aperçue que peu de temps avant mon départ que j’aurais du prévoir 1 nuit de plus dans les environs rien que pour voir une chute d’eau dans la journée… J’ai préférée en voir d’autres, facilement accessible avec plus de paysages à observer et d’autres activités à faire que de sacrifier 1 demi-journée et reprendre la voiture ensuite à fond la caisse pour rejoindre le futur hébergement…

Oui j’aurais pu mieux prévoir mon road trip, mais j’apprends de mes erreurs ! J’ai tout de même vu beaucoup, beaucoup de choses ! Et surtout loin de certains clichés instagrammable que nous voyons partout. Pour vous renseigner sur le temps de marche de certaines randonnées, je vous conseille le blog Zig Zag . Il y a d’ailleurs sur ce blog, les meilleurs conseils que j’ai pu trouver !

Aller dans les bains chauds naturels

Je dirais que c’est un peu la même histoire, certains se trouveront à proximité de la route, alors que d’autres se trouveront à 2h30 de marche aller… Il faut donc être sûrs de passer une bonne partie de la journée là bas. Comme par exemple « Reykjadalur Hot Spring Thermal River » ou encore « Seljavallalaug Swimming Pool ». En plus quand on arrive sur place, il n’y a presque rien pour se changer en intimité, pas de douche, et souvent les gens laissent traîner derrière eux des déchets ou tout autre substances qui n’ont rien à faire dans ce petit coin de paradis. Les Islandais n’apprécient pas vraiment ces endroits, assez maniaque sur l’hygiène (il faut se doucher nu dans les piscines ou spa). Si c’est sur votre chemin et que vous avez du temps, il faut tester !

J’ai privilégié des hébergements avec spa inclus, c’était plus simple !

Comment s’habiller en Islande ?

Je me suis prise la tête sur ce que je devais emmener en Islande. Je suis partie entres deux saisons, et je ne savais pas à quel météo m’attendre en arrivant… Beaucoup m’ont dit qu’il y fait très froid et que les vêtements dits « chauds » que l’on vend en France ne suffisait pas pour la rudesse du pays. Du coup j’ai procédé de la façon suivante : J’ai pris de gros pulls / sweats, des sous pull, et des couches intermédiaires. On évite le coton pour ne pas transpirer et finalement avoir froid (le viscose est pas mal)… Une veste polaire fine m’a accompagné partout.

Une bonne écharpe et un bonnet contre le vent. Pour les chaussures des baskets pour la conduite et des randonnées pour les sorties. Finalement, c’est suivant la météo sur place… il faut prendre un peu plus, toujours au cas où, sans encombrer la valise !

J’ai l’air d’une cosmonaute arrivé sur Mars :’)

Deux maillots de bains et une paire de tong, avec des serviettes XL en microfibre (merci Decathlon) pour les bains chauds sont parfaits.

Prenez des masques très nourrissant pour vos cheveux, homme ou femme, l’eau va assécher vos cheveux dans les bains chauds, il faut donc l’appliquer avant d’aller se baigner et les rincer ensuite.

Des lunettes de soleil sont indispensables (soleil, neige). Une gourde peut être pratique ! Si il fait froid, hop un thé préparé le matin, et quand on reprends la voiture après être sorti dans le froid, c’est toujours appréciable.

Je savais que je voulais faire une randonnée sur glacier, et pour l’occasion, et au cas où il ferait froid et des fortes pluies, j’ai investi dans un pantalon après-ski, en polaire à l’intérieur et imperméable, venant de chez C&A (Et ouai il y a des articles ski toute l’année sur leur site internet, dans toutes les tailles !).

J’ai complété par des leggings simples et un en polaire (trouvé chez Go Sport) et un jean. J’ai également pris ma grosse doudoune Geographical Norway fourrage plumes d’oies, et quand il a fallu sortir le soir vers 21h / 22h pour observer les aurores boréales et qu’il y avait entre 0 et 5 degrés, c’était super de les avoir ! Un bon kway voir poncho pour se protéger de certaines cascades qui éclabousseraient un peu trop… ou de la pluie !

Je reviendrais plus en détails sur certains points dans d’autres articles entièrement dédiés, en attendant n’hésitez pas à me poser vos questions sur ce pays, par commentaire ou directement sur ma page Instagram. J’ai également une story permanente sur mon tour de l’île avec des photos et explications. Et vous l’Islande, ça vous tente ?

Un week-end au Touquet

Comment venir ?

Depuis Paris, c’est facile ! Soit en train, en environ 2h10, ou bien en voiture.Le problème avec la voiture est de trouver une place pour se garer. Le problème avec le train c’est que la gare est à 5km du centre…

Alors que choisir ? Nous avons pris le train, nous avions la chance d’être en Juillet, des navettes assez régulières peuvent vous emmener jusqu’au centre ville et vous ramener à la gare. C’est idéal en haute-saison et la navette est à 1€ par personne. Il faut privilégier les arrivées en TGV pour monter dans la navette 15 minutes après votre arrivée, et ce, même en basse-saison. (Voir ligne 513 /512 http://www.letouquet.com/navettes-depuis-la-gare-navettes-electriques). Très gros point positif pour la conductrice de notre navette qui a tout fait pour qu’une famille puisse retrouver la bonne direction de leur bus après s’être trompé de direction. C’est ça la sympathie et l’entraide dans Nord !!

Où loger ?

Nous avons dormi au Novotel Le Touquet, qui a été récemment rénové, extérieur et intérieur. Il se situe en bout de plage, à 15 minutes à pied de la rue principale, de ses boutiques et des principaux restaurants.

C’était le cadeau d’anniversaire pour mon chéri de passer ce week-end là bas, et il a particulièrement apprécié les petites attentions qu’il a eu à l’égard de cet événement : un joli savon Fragonnard et coupes de champagne en chambre. L’hôtel dispose d’une superbe piscine intérieur chauffée à l’eau de mer, vue direct sur mer c’est très relaxant ! Le bar et sa plage privée avec transat sont parfait pour bronzer, ou boire son café le matin. Le restaurant, que nous n’avons pas testé, à aussi vue sur la mer. Les chambre sont très calmes et doivent être superbe en vue mer.

Mon avis : L’hôtel manque de finition, dans les chambres (changer le sèche-cheveux par pitié !) ou en matière de services à proposer à la clientèle, comme des locations de vélos serait un plus car il y a pleins de parcours à réaliser à vélo, et rien que pour se rendre dans le centre, ce service serait pratique. Il y a une très belle vue mer, et c’est le gros point fort de l’hôtel, une piscine chauffée pour l’hiver, mais on le paye ! Le personnel est assez froid, par rapport à la sympathie sans égard de tous les commerçants dans la ville, cela est étrange.

Où manger ?

Nous avions envie de moules frites, et ce n’est pas ce qui manque par ici comme spécialité ! Vous en trouverez à tous les prix, mais nous nous sommes arrêtés en terrasse, dans la rue principale au restaurant « La Petite Charlotte »

La crêpe au praliné maison est une tuerie, on dirait un Paris Brest !

Pour de supers crêpes et galettes au blé noir, rendez-vous chez « Aux Mignardises », la réservation est conseillée car c’est un petit restaurant. Toutefois la nourriture peut se pendre à emporter pour pique niquer sur la plage ! Très pratique leur emballage carton type pizza, mais pour les galettes. Le crêpier est adorable ! Et la limonade est à tomber.

J’ai adorée boire un verre au bar de plage chez O’Safran ! Leur limonade maison est très rafraîchissante. Ils offrent des planches à partager le soir, avec un cocktail, pieds dans le sable face à la mer, c’est le top ! Gros point fort pour TOUS les gobelets en plastique recyclable à l’effigie du bar et les pailles en carton.

La rue commerçante et une très belle boutique vintage

Que faire ?

Il y en a pour tous les goûts ! Relaxation au spa, baignade en mer ou longe côte, faire du cerf volant ou même du kitesurf, du parapente en sautant des dunes, ou encore du char à voile.

Freedom !

Nous avons adorés les longues plages pour se promener et explorer les dunes de part et d’autre de la plage. Je vous laisse découvrir les randonnées les plus prisées pour découvrir au mieux toutes les facettes du Touquet ici. Pour nous c’était le parc nature de la Baie de Canches et une partie de la boucle Argousier le long de la plage.

La ville et ses villas disséminé à travers la pinède est aussi l’occasion d’une belle ballade à vélo ou à pied.

Un week-end reposant, et rafraîchissant, loin de la pollution, du bruits et de la chaleur : parfait avant la canicule ! Je vous laisse avec quelques autres photos !

Ça vous tente ce petit week-end à proximité du Touquet ?

Venise – City Guide

Venise, la Sérénissime ! On parle beaucoup des villes du nord de l’Europe qui lui ressemblent, mais pour avoir été à Bruges, Colmar ou Amsterdam, ce n’est pas vrai, sauf que l’on peut y faire aussi du bateau.

A Venise, tout est beau : L’eau, les canaux, les maisons, les palais, les rues, le linge qui pend dans les rues, les magasins, la nourriture, les bateaux, les gondoles, les vues…

Je vais vous donner mes conseils pour bien préparer votre séjour à Venise

Où faut-il se loger à Venise ?

Plutôt dans les quartiers nord : Cannaregio, le Ghetto (ou le quartier Juif), qui sont plus authentique, avec moins de touristes, et de bons restaurants où les Vénitiens se retrouvent. Le quartier de Giudecca, qui est une île au sud et à proximité direct de Venise, elle est très calme et abrite quelques hôtels également, moins cher que dans le centre de Venise.

Je ne vous conseille pas de loger à Mestre, c’est loin, il faut payer les transports et on y perd du temps pour ensuite se déplacer dans Venise et visiter. Les prix sont aussi cher que certains logements chez l’habitant.

J’ai logé dans un AIRBNB très bien situé, propre et pratique dans le quartier du Ghetto : https://www.airbnb.fr/rooms/

J’étais à proximité de deux arrêts de Vaporretto ( Ca’Doro et F.Te Nove), ils sont pratique pour partir vers la place St Marc ou pour visiter les îles de Murano et Burano. Il y a une grande avenue commerçante où l’on trouve tout ce qu’il faut pour passer un agréable séjour (supermarché, restaurants, cafés, souvenirs, glaces….). Je n’avais que 10 minutes à pied à faire pour rejoindre le pont du Rialto ou 20 minutes pour la place St Marc.

Réserver ses activités ou transports sur Venezia Unica (l’office du tourisme de la ville)

Pour venir jusqu’au centre de Venise, prenez le bus ACTVO depuis Marco Polo (l’aéroport principal) jusqu’à la place de Rome (direct en 20 minutes). Le bus est climatisé, il y a des compartiments à bagages, et vous serez assis. Le ticket peut-être acheté sur Venezia Unica (recommandé) ou bien sur place à des bornes dans l’aéroport, à l’arrêt de bus, ou encore directement au chauffeur. Il vaut mieux prendre l’aller-retour : 8€ l’aller, 15€ aller-retour (prix Mai 2019).

Le bateau Alilaguna met environ 1 h 00 à rejoindre le centre de Venise depuis l’aéroport et c’est plus cher (15€ l’aller). A vous de voir par rapport à votre logement et si vous souhaitez faire un premier tour de bateau ( Il n’y a rien d’exceptionnel à voir). Un taxi bateau coûte environ 120 € jusqu’à la place de Rome mais ne met que 30 minutes à la rejoindre.

Pour réserver son pass vaporetto : En choisissant de créer sa carte et en y ajoutant les transports que l’on souhaite. Avec la carte Venezia unica c’est simple, il suffit d’imprimer le bon et de montrer le code barre partout ou vous irez avec ce que vous avez choisi de mettre dessus. (transport, visite, navette aéroport, activité…). Il doit être utilisé dans les 3 mois après la date d’achat, il n’y a donc pas de date précise à choisir lors de l’achat.

Il faudra quand même échanger le bon transport contre une carte dans un point de vente. Je conseille d’attendre d’être sur place pour l’acheter, cela reviendra donc au même.

Mais sachez qu’ il y a aussi une agence à l’aéroport et sur la place de Rome (l’arrivée des bus) pour faire cet achat directement au guichet. Le ou la préposée donnera des informations complémentaires si besoin sur son utilisation (comme par exemple toujours valider le titre de transport avant de monter à bord).

Manger, boire un verre.

Les rues environnantes de mon logement, ainsi que les ruelles, sont très mignonnes, calmes et renferment des Osterias, les restaurant les plus typique de Venise pour manger local ! Les bacari, ces bars populaires vous proposeront des cicchetti, des tapas / amuse-bouche à déguster avec un bon verre de Spritz, à toute heure de la journée ! Vous n’aurez aucun mal à trouver des boissons à emporter pour les siroter le long d’un canal, ou des parts immenses de pizza. Il y a beaucoup de pâtes dans des boîtes à emporter également, ce n’est pas cher, souvent aussi bon qu’un restaurant et vous pouvez choisir la vue qui vous convient ! Pour une bonne glace et des biscuits, je vous conseille Rosa Salva.

Combo Venezia, une auberge de jeunesse, abrite un bar également, et n’est autre qu’un ancien couvent ! Le plus de ce lieu ? Une terrasse au bord du canal avec du Spritz à 3 € ! Au calme avec une vue superbe.

Mes conseils visites :

Je reviendrais sur les détails de ma visite de Venise dans un article sur la place St Marc, les îles de Burano et Murano et le reste de la ville. Voici donc un petit aperçu des immanquables :

Nous y avons passés 3 jours et demi fin Mai et avons fait beaucoup de marche, mais aussi de visites ! Il y a des musées et églises très intéressant(es) à visiter, mais ces derniers sont onéreux : Voyager en Italie coûte assez cher, il faut donc faire des choix ! Nous avons pu visiter la majorité des quartiers, et nous nous sommes perdus dans les ruelles. Je reviendrais, peut-être en train de nuit la prochaine fois !

Il n’a pas fais trop chaud les premiers jours, Venise est une ville de bord de mer, il y a toujours un petit vent rafraîchissant mais protégez vous contre le soleil tout de même, surtout sur l’eau. Il n’est pas rare de trouver de l’ombre, il y a quelques fontaines dans la ville.

Par contre presque pas de poubelles ou de bancs pour s’asseoir. Des associations qui tentent de protéger Venise des désagréments que peuvent causer les touristes, tournent dans certains quartiers touristiques pour vous dire, par exemple, de ne pas s’asseoir au bord des canaux ou du bord de mer…

1er conseil : Se lever tôt pour visiter la Basilique St Marc (elle ouvre à 9 h 45). N’achetez pas un billet à 27€ en avance pour une entrée prioritaire, c’est une arnaque car la file d’attente pour l’entrée gratuite est de 15 minutes maximum. Sur place, à l’intérieur, il est possible d’acheter ses tickets pour observer le chœur et son trésor, monter au plus près des mosaïques et accéder à la terrasse et musée de la basilique (pour 2€ et 5€). Je vous conseille fortement ces deux visites complémentaires, il y a peu de monde et l’on observe la basilique avec d’autres points de vues.

Cour intérieur du Palais des Doges

Le Palais des Doges est LE monument/musée à voir absolument. Il ouvre tôt et ferme très tards, le mieux est de revenir vers 15h / 16h si il y a du monde la matin, plus personne ne fera la queue et vous serez très à l’aise pour visiter le bâtiment et ses salles plus belles les unes que les autres ! Le ticket d’entrée est à 20€.

Le théâtre de la Fenice ( du phoenix en Français) est un incontournable, tant son histoire est dramatique et que les pièces musicales joués dans ce théâtre sont d’une importance sans égale dans le monde. Les plus grands de la musique classique sont passés par ce lieu, chargé d’histoire : il a brûlé de nombreuses fois, et à toujours su renaître de ses cendres, comme le phoenix ! Sa dernière rénovation remonte à 2003, il est toujours comme neuf !

Le top est de combiner le billet palais des doges(places St Marc museum) à celui du théâtre sur le site de Venezia Unica pour rentabiliser son achat.

Réserver ses billets pour la terrasse de Fontego Dei Tedeschi (gratuit) L’ouverture de la billetterie se fait environ 3 semaines avant votre date de voyage. Le billet donne accès à un vue superbe sur le pont du Rialto, le grand canal ainsi que les toits de Venise. Le bâtiment est très beau à l’intérieur.

Se lever tôt encore une fois pour prendre le bateau de 8h40 vers Burano afin d’être tranquille, en compagnie des habitants de l’île qui s’éveille. C’est l’un des plus beau port / village de pêcheurs du monde : ses couleurs flash sont unique ! On raconte que les pêcheurs les ont peintes afin de reconnaître leurs maisons dans le brouillard.

Si il y a une autre église à visiter absolument c’est l’église San Pantalon pour son superbe plafond trompe l’oeil. Son aspect extérieur est simple, en brique nue, comme inchevée. Pourtant c’est un véritable trésor qui se cache dans le quartier du Dorsoduro. Le plafond est recouvert de toiles représentant le martyr et l’apothéose de Saint Pantaleon. Il a fallu près de 25 ans à Fumiani pour réaliser cette œuvre, extrêmement détaillée et remplie de personnages. Il est mort dans l’église, lors d’une chute d’un échafaudage.

Il n’y a pas le droit de prendre de photos à l’intérieur.
C’est la seule potable que j’ai du plafond !

J’espère que ces images et bonnes adresses vous ont donnés envie de faire un tour à Venise !

4 jours à Bangkok – Idées Visites (Hors temples)

Après les plages de la Thaïlande, direction la capitale : Bangkok ou la cité des anges !

Ce fut pour nous la 1 ère étape de notre voyage, nous avons atterri à l’aéroport Suvarnabhumi, l’un des deux aéroports de la capitale. Il est relié par le métro aérien (Airport Rail Link) qui vous conduit en 30 minutes au centre de Bangkok, vers le quartier Ratchathewi. Nous sommes restés 4 jours à Bangkok, et une nuit supplémentaire pour faire l’aller retour vers Ayutthaya. Nous sommes ensuite partis avec un vol intérieur via Thaï Airways sur Krabi.

Pour plus d’informations sur Krabi, voici mon article pratique.

Pour plus de photos et conseils, ma page instagram : https://www.instagram.com/lesvoyagesdemanon/?hl=fr

Où dormir à Bangkok ?

Nous avons logés dans deux hôtels différents : Le Siri Sathorn Hotel et Shanghai Mansion House. Je vous donne le lien de mon article « Thaïlande – Guide Pratique »

Ce qui nous a menés à explorer les environs de nos hôtels mais aussi des incontournables (voir mes articles dédiés aux temples : Golden Mount, Wat Pho, Wat Arun ; et le quartier Chinois) :

– Le parc Lumphini

L’entrée du parc lors du festival du tourisme en Thaïlande

Il se situe au cœur du quartier des affaires et doit son nom au lieu de naissance de Bouddha au Népal, Lumbini. C’est l’un des poumons vert de Bangkok où il fait bon se réfugier ! Pendant notre séjour s’y déroulé le festival du tourisme en Thaïlande. Le festival était gratuit et permet de découvrir la culture, la gastronomie et les paysages des différentes régions de la Thaïlande. Nous avons pu goûter à beaucoup de choses différentes, gratuitement, les thaïs étaient très contents de partager avec nous leurs cultures. Nous avons même eu, ce que j’appelle « porte-bonheur » un petit morceau de plâtre décoré d’un Bouddha ou d’un signe, coloré d’or. Pour l’occasion, des navettes, sorte de gros bus 4×4 ont transportés les gens à travers le parc. Le site propose aux visiteurs une ballade en pédalos en forme de cygne sur le lac artificiel. Il y a aussi de beaux points de vues sur les buildings alentours. On peut croiser des varans également.

– La piscine à débordement du So Sofitel

En face du parc Lumphini, se situe le So Sofitel et sa piscine à débordement qu surplombe le parc. Magnifique vue, super ambiance avec un bar, des transats et jacuzzis. Accès au spa et piscine pour 30 € par personne, serviette incluse, c’est donné vu la qualité des installations ! Les photos des chambres sont magnifiques. Vous pouvez aussi venir prendre un petit déjeuner, ou un lunch à volonté très appétissant. Au rez-de-chaussée se trouve une chocolaterie (ça sent bon et il y a d’énorme sculpture en chocolat à observer, et un salon de thé / café avec des recettes originales !)

– Le Chao Praya et navettes fluviales

Depuis nos hôtels, il était plutôt facile d’accéder au Chao Praya, le fleuve qui traverse et coupe Bangkok en deux ! (via le BTS à Sathorn, et à 15 minutes à pied depuis Chinatown).

C’est très agréable de prendre le bateau à Bangkok : c’est rapide, il y a moins de pollution, on à de l’air frais et ce n’est vraiment pas cher. Il y a différents bateau, mais les employés qui vendent des tickets sauront vous renseigner avec un peu d’anglais, ou n’hésitez pas à prononcer le nom de l’arrêt, ou bien le lieu que vous souhaitez visiter ils vous diront où vous arrêter. A bord, garder votre ticket, un contrôleur peut toujours vous le demander. N’ayez crainte vous ne louperez pas votre arrêt ! Le ou la contrôleur crie tout le temps le prochain arrêt, les points d’intérêts ou bien vous dit de vous pousser (le bateau est très vite bondé !). A vous de repérer les bons mots ou bien par les numéros de quais si vous avez un plan de la ligne.

Il y a différentes couleurs de drapeaux situés à l’avant du bateau qui permettent de se repérer : la jaune, le vert et l’orange. Je vous conseille l’orange qui vous emmènera au plus vite aux points d’intérêts et jusqu’au Palais Royal et le temple du Bouddha Couché. La ligne orange circule de 6h00 à 19h00 tous les jours. Le prix d’un ticket est de 15 Bath (0.40 centimes d’€). La ligne jaune est plus rapide, ne s’arrête pas partout et est plus cher. (20 Bath environ soit 50 centimes d’€). Les bateaux passent toutes les 10 à 15 minutes. Pour avoir une place assise, privilégiez de monter au terminus.

Vous trouverez ici tous les arrêts selon la ligne voulue http://www.chaophrayaexpressboat.com/en/services/route-print.asp

Carte des différents monuments à voir dans le centre de Bangkok

– Khao San Road

Je ne pouvais pas vous parler de Bangkok sans évoquer Khao San Road, LE quartier touristique par excellence, qui accueille tous les farangs, les familles et les « baroudeurs ». Ce quartier offre des hôtels bons marchés, et toutes les commodités d’un centre touristique : des magasins, des pharmacies, des docteurs, des animations, des restaurants, des bars, boîtes de nuit et le soir venu un immense marché avec des stands et des activités comme les massages thaï, la coiffure, des tatouages, et des vendeurs (les seuls de tout mon voyage) d’insectes ! Très particulier mais j’ai beaucoup aimé cette ambiance, pourtant j’avais des préjugés… Je trouve cependant que ce quartier est mal desservis par les transports. A visiter un soir !

– Bangrak Bazar

Contrairement à son nom, c’est plutôt un marché de nuit, avec des stands nourritures, de vêtements, de bibelots et souvenirs thaï en tout genre, mais pas très touristique, avec un espace extérieur et intérieur. A l’intérieur on trouve un grand espace restauration, un coiffeur, plusieurs masseurs, des diseurs de bonne aventure… Un petit bazar ! On trouve un très bon restaurant juste en face Queen Of Curry, si vous voulez manger un bon curry et être au frais.

Il est situé proche de l’embarcadère de Saphan Taksin, en face du BTS il y a un sanctuaire, c’est juste derrière. Le Sky Bar n’est pas très loin pour ceux qui aimeraient une vue sur Bangkok . On a adoré ce marché différent de tous ceux que l’on a vu !

Rues aux alentours de l’embarcadère Saphan Taksin

– Marché de Chatuchak

Bangkok = Chatuchak ! Ce marché, exclusivement ouvert le week-end, de 9h00 à 18h00, est connu mondialement ! Populaire auprès des touristes comme des locaux, on y trouve de tout : Maroquinerie, boiseries, vêtements, babioles, épices, nourriture, livres, artisanat, animaux ( malheureusement…)…. Vous n’avez plus de place dans votre valise et tout vous fait envie ? Pas grave, il y a même un service d’envoi de colis dans le monde entier. Il y a un très beau parc, longé de stands de nourriture qui entoure le marché. Le lieu attire les investisseurs en tout genre, car de nombreux centres commerciaux sont aussi là-bas ! Si vous ne voulez pas vous perdre, il y a même une application pour se repérer et ne rien rater de ce fabuleux marché ! (ICI) Il est réputé comme le moins cher de la ville, mais ce n’est pas vrai pour tous les articles. La négociation est plus dur à cet endroit qu’ailleurs pour mon expérience. Il y a certes quelques inédits, mais beaucoup d’articles se retrouvent dans les rues de Bangkok et monuments touristiques.

– Asiatique, centre commercial

Asiatique, The Riverfront de son nom complet est un complexe commercial plutôt qu’un marché de nuit. Il est bâti sur d’anciens entrepôts d’une entreprise Danoise qui transportait du bois en Teck. Le centre commercial abrite 1 500 boutiques et 40 restaurants.

J’ai été un peu déçue par l’endroit, car tous le monde m’en parler comme un marché de nuit plus moderne. Enfaîte c’est plutôt Disneyland, aucun stands, des restaurants pour la plupart Européens, hors de prix, une grande roue, avec certe, une jolie vue (paraît-il, je n’y suis pas montée) mis qui coûte elle aussi très cher 450 Bath (12€50) par adulte et 250 bath (6€50) pour les enfants.

Le site est accessible en bateau via une navette gratuit que l’on prends au BTS Saphan Taksin. C’est joli le soir de prendre le bateau pour voir toutes les lumières depuis le fleuve. Le lieu est ouvert tous les jours de 17h00 à minuit.

Pour revenir rapidement à notre hôtel, nous avons voulu prendre un GRAB, UBER asiatique en quelque sorte, sauf que l’endroit était pleins de bouchons, nous avons attendue longtemps afin que notre chauffeur arrive pour finalement passer devant nous et nous dire que c’était interdit qu’il s’arrête ici. Car il y a un service spécial de taxi, que le centre commercial vous fait payer 20 bath. On peut alors croire que le taxi que l’on va prendre, garantira qu’il mettra son taxi meter (comme les chauffeurs le font bien à l’aéroport), mais dès qu’ils sortent de la zone, les chauffeurs s’arrêtent sur le côté et commencent à parlementer avec vous pour avoir un prix plus gros que leur compteur : à vous de négocier ou non, mais mon chauffeur me demander 500 bath pour rentrer à l’hôtel alors que GRAB avant m’en a demandé 160 ! J’ai réussie à négocier 200 bath, pour finir 30 minutes dans les bouchons…. Je vous conseille de rentrer en transport en commun c’est plus simple et rapide, pour le même prix ! Mais nous, nous étions fatigués de marcher haha.

J’espère que ces idées de visites vous donnent envie de vous perdre dans les transports et les quartiers si différents de Bangkok !

Bangkok – Wat Arun, le temple de l’Aube

Nous avons passé environ 3 heures dans et aux alentours de ce temple. C’était notre dernier jour en Thaïlande, le vol étant tard le soir, nous en avons profité pour faire des derniers achats au marché du temple (souvenirs, nourriture …).

Son nom vient du dieu Indou Aruna, symbole de l’aurore. Il a été construit après la chute d’Ayutthaya et abrité auparavant le Boudha d’émeraude (visible maintenant dans le grand palais).

Très beau temple, arboré et possédant un jardin reposant, il est blanc et recouvert de porcelaine formant des fleurs, des fruits, des divinités et des démons protecteurs. Il est posé sur les abords du fleuve Chao Praya, on ne peut pas le louper, de jour comme de nuit. Des bars et restaurants sont d’ailleurs positionné en face pour avoir une jolie vue.

C’est l’un des monuments les plus visités de Bangkok, mais encore une fois beaucoup de touristes ne s’aventurent pas très loin dans le temple.

C’est dans la chapelle du temple, situé en bas à gauche sur le plan (voir ci-dessous) que j’ai été béni par un moine, où j’ai acheté une amulette de protection ainsi que de très beaux bracelets. Mes achats ont été peu onéreux et aide à entretenir le temple : J’ai adorée cette expérience !

Pour accéder au Wat arun, si vous êtes en face, vers le palais royal ou Boudha couché, vous pouvez prendre une navette fluvial pour quelques bath.

Le temple est ouvert tous les jours de 8h30 à 17h30 et l’entrée coûte 50 bath (1€40)

Bangkok – Wat Pho, temple du Bouddha Couché

C’est le premier temple que j’ai visité en Thaïlande, et quelle grandeur ! J’ai été ébloui par la grandeur du Bouddha couché et son ensemble immense ! J’ai pris des photos à chaque coin du temple. Entres chedis / stupas recouvert d’or et de couleurs ( 91 à découvrir au total ), les gardiens, les jardins décorés, les chats qui se promènent, le déambulatoire de Bouddhas, Bouddha debout géant… Il est très bien entretenue. La plupart des statues Bouddha présentée sont issues d’Ayutthaya et de Sukhotai.

Nous l’avons visité vers 15h30, jusqu’à 17h30 environ, les lumières furent magnifiques au coucher du soleil et très peu de monde dans l’ensemble du site touristique. Vers 17h30, les moines viennent réciter leurs prières dans le bâtiment principale. Je n’ai pas été faire de massage sur place car sachez que c’est une école mondialement connue pour y apprendre à masser. Vous pouvez réserver directement sur le site ou vous y rendre directement (plutôt tôt le matin).

Le Bouddha couché est entièrement recouvert de feuille d’or, il tient sa tête avec un bras, les jambes sont immenses : 46 mètres de long et 15 mètres de haut ! Les yeux de la statue ainsi que ses pieds, sont en nacre.
Les pieds font 3 mètres de haut et 4,5 mètres de large, on y retrouve gravé 108 manières distinctes qui peuvent représenter Bouddha :une fleur, un éléphant qui danse, des tigres… Il y a de superbes œuvres en bois laqué qui décorent l’intérieur du temple.

Visitez le Phra Ubosot, le hall principal utilisé par les moines pour les cérémonies, il est tout simplement incroyable ! Il y a un Bouddha d’or et de cristal niché à l’intérieur sur un piédestal décoré de minuscules représentation de Bouddha. Les peintures sur bois de ce temple sont tout aussi incroyable que celle du Bouddha couché !


Phra Ubosot

Le prix d’entrée du site est de 200 Bath (5.60€) et est ouvert de 8h00 à 18h00 environ. C’est un peu cher pour un temple en Thaïlande, mais il est un incontournable ! J’y retournerai sans hésiter.

Attention aux arnaques des tuk-tuks, ils peuvent vous induire en erreur et vous dire que le Wat Pho est fermé, or il est toujours ouvert ! Ils veulent juste vous emmener visiter des temples sans grande importance puis ensuite vous emmener chez des marchands pour gagner plus d’argent… Ils sont présents dès la sortie du bateau et tout le long de la route qui mènera au Wat Pho, prudence.

Alors plutôt que de visiter le Grand-Palais, si il y a trop de monde comme nous, éloignez-vous un peu, et ce temple vous attendra !